"L'invention du colonialisme vert", quand le monde occidental s’efforce de naturaliser l’Afrique à tout prix. Le chercheur lance un pavé dans la mare en expliquant que les parcs nationaux sont le prétexte dès les indépendances pour une nouvelle forme de colonialisme.

Guillaume Blanc est maître de conférences à l’université Rennes 2 en histoire contemporaine, il est l'auteur de “L’invention du colonialisme vert, pour en finir avec le mythe de l'Eden africain” (Flammarion ed.)  

Le chercheur justifie le titre “L’invention” parce que tout se joue à partir des indépendances, où les grandes institutions environnementales internationales vont s’appuyer sur des données scientifiques erronées employées à l’époque coloniale. Ce colonialisme vert va se formaliser par le projet Spécial pour l’Afrique, Africa Special Project. Pour Julian Huxley (biologiste), premier directeur de l’Unesco en 1946, le constat est sans appel “ la faune sauvage de ce continent aura disparu dans 20 ans.” et l'Africa Special Project doit empêcher cela via des parcs nationaux et donc des politiques conservationnistes.

Les parcs nationaux sont un outil politique, dès leur invention ils s'inscrivent dans la constitution d'une nation, comme cela a pu être fait aux Etats-Unis. Les opposants politiques se retranchent dans ces parcs nationaux et cela justifie davantage les politiques d’expulsion des habitants et aux Etats d’imposer une violence au nom de ces normes. 

Guillaume Blanc problématise ainsi le sujet “Pourquoi, dès la fin du 19e siècle les “scientifiques” européens se sont-ils persuadés que l’Afrique est un Eden en voie de dégradation ? Comment, au début des années 1960, le mythe se perpétue-t-il sous l’influence d’administrateurs coloniaux reconvertis en experts internationaux ?”. Guillaume Blanc s’appuie sur l’Ethiopie en particulier pour illustrer cette situation : “seul Etat du continent Africain à avoir échappé à la domination européenne mais aussi subordonnée que ses voisins au colonialisme vert.” écrit-il.

Maintenir ce système de parcs naturels en Afrique, vouloir utiliser ce prétexte au dépend des populations qui habitent ces espaces nous permet de ne pas remettre en question notre modèle de production et de consommation selon le chercheur.

Programmation musicale
  • ALOISE SAUVAGE
    ALOISE SAUVAGEPapa2020
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.