Une araignée au venin mortel, très présente en Australie, proliférerait à cause des événements climatiques dévastateurs des derniers mois. Bientôt tous piégés dans la toile des araignées ?

Les araignées et le réchauffement climatique
Les araignées et le réchauffement climatique © Getty / Douglas Sacha

Invitée du jour

Christine Rollard, biologiste, spécialiste des araignées, enseignante chercheuse au Muséum national d'Histoire naturelle.

Je n’ai plus peur des araignées ! (Dunod ed. paru en 2018) écrit avec Abdelkhader Mokeddem, est un ouvrage de « thérapie ».

L’alerte australienne a été lancée sur Facebook par Daniel Rumsey, spécialiste au Reptile Park de Somersby (un zoo), en Nouvelle-Galles du Sud. Elle concerne une espèce appelée atrax robustus ou araignée-entonnoir. Les incendies des derniers mois conjugués à une alternance de fortes pluies, d’inondations et de grosses chaleurs auraient conduit à une prolifération de ces bêtes dont le venin est mortel pour l’Homme. Les conditions météorologiques exceptionnelles auraient déplacé leur période de reproduction, et les conduiraient plus près des habitations pour se mettre à l’abri.

L’atrax robustus est déjà bien connue des Australiens ! On recense entre 30 et 40 morsures par an, qui ne sont plus mortelles puisqu’on possède un antidote. Le réchauffement climatique a conduit de nombreuses espèces à se déplacer du Sud au Nord, en France par exemple. Certaines espèces exotiques se sont aussi installées dans nos régions. Mais des mygales qui se baladent dans nos jardins, c’est pas demain la veille !

Vos solutions pour la planète

Lionel Lucas est le co-fondateur bénévole de l’Association Ansel Bretagne, l'Association de nettoyage au service de l'environnement et du littoral (Ansel) à Concarneau. Cela fait plus de vingt ans que son association alerte sur la préservation de la biodiversité sur les plages.  

Pour aller plus loin :

Invité découverte 

Nicole Le Garrec, réalisatrice du film « Plogoff, des pierres contre des fusils : 40 ans plus tard, le témoignage de six semaines de lutte antinucléaire résonne toujours. »
A Plogoff, en février 1980, la population refuse l’installation d’une centrale nucléaire proche de la Pointe du Raz, en Bretagne. Les femmes, les enfants, les pêcheurs, les paysans de cette terre finistérienne mènent six semaines de luttes quotidiennes. Le film retrace le témoignage d’une lutte devenue historique.
Le film est sorti initialement il y a 40 ans, et a été restauré en 2019, il ressort partout en France.

Reportages

La série de reportages de la Terre au Carré, signée Antoine Ly 

Le froid, une espèce en voie de disparition

►►► Episode 4 : hausse des températures, permafrost menacé

Pour participer

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC, @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.                    
►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.