En novembre 2018, le président de la république installait le Haut Conseil pour le Climat, un nouvel organisme indépendant chargé d’évaluer les avancées françaises en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

La France parle beaucoup de réchauffement, mais agit-elle vraiment ?
La France parle beaucoup de réchauffement, mais agit-elle vraiment ? © Getty / Martial Colomb

Invitée du jour

Le Haut Conseil pour le climat est un comité qui rassemble 12 experts (climatologues, économistes, sociologues, ingénieurs, etc.) sous la direction de la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré. Fin juin 2019, le premier rapport annuel du HCC a pointé les insuffisances de la politique climatique française, soulignant notamment que plusieurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre n’ont pas été tenus depuis la loi de transition énergétique de 2015, avec des émissions supérieures de 4% — 62 millions de tonnes-équivalent CO2 de trop en 4 ans— aux objectifs fixés dans la Stratégie Nationale Bas Carbone pour 2015-2018. 

Avec deux gros points noirs : le bâtiment et les transports, responsables à eux deux de 50% des émissions françaises de GES sur le territoire français, et dont les émissions cumulées, sur 4 ans, ont dépassé de 100 millions de tonnes-équivalent CO2. 

Le HCC a pointé l’insuffisance de prise en compte du climat dans les politiques publiques françaises (confirmée par un autre rapport, mi-décembre, du HCC qui montre que seulement 3% des articles de lois ayant un impact sur la politique climatique française ont été évalués sous cet angle). Le gouvernement s’était engagé à répondre avant Noël au rapport de juin 2019, mais sa réponse n’est toujours pas venue.

Corinne Le Quéré est climatologue à l’Université d’East Anglia (Grande-Bretagne) et présidente du Haut Conseil pour le Climat. Elle est également membre du Comité sur le changement climatique, un organisme qui conseille le gouvernement britannique depuis 2008.

Vos solutions pour la planète

Enrico Fusto a co-fondé l’association Boomforest avec Damien Saraceni, ils plantent des mini-forêts en ville selon la méthode japonaise de Miyawaki.

Tout a commencé avec le Budget participatif de la mairie de Paris, Damien Saraceni et Enrico Fusto ont proposé le projet Boomforest en 2016 pour planter des forêts dans la ville de Paris avec la méthode Miyawaki. Ils ont récolté près de 14 000 votes de citoyens. La mairie de Paris les a donc accompagné pour créer la première forêt à la porte de Montreuil avec des volontaires, en 2018. 

En 2017, Enrico Fusto est allé au Japon pour rencontrer l’équipe du Professeur Miyawaki et approfondir la méthode.

Invités découverte 

Manou, chanteur de Elmer Food Beat et Yvan Bourgnon, navigateur, président et fondateur de l’association « The SeaCleaners » sont nos invités découverte et viennent raconter la nouvelle version de la chanson « le plastique, c’est fantastique » dédiée au projet « Manta ». 

« Le Plastique, c’est fantastique » est sortie il y a bientôt 30 ans, en 1991. La chanson a été revisitée en « le plastique, c‘est dramatique », complètement réécrite par le guitariste de EFB Lolo et sortie début octobre 2019.

C'est à l’occasion d’une rencontre avec le navigateur Yvan Bourgnon à Pornic en juin dernier, président, fondateur de l’association « The SeaCleaners » qu'ils décident de lancer en 2023 le projet « Manta » un bateau géant nettoyeur, dépollueur des mers. 

Pour participer  

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.     

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.