Ana Soto est à l’origine de la découverte des mécanismes d’action des perturbateurs endocriniens, et a mené de nombreuses études sur leur influence au niveau du développement, et notamment sur le bisphénol A, permettant l’interdiction de ce dernier dans les contenants alimentaires.

Les perturbateurs endocriniens
Les perturbateurs endocriniens © Getty / smartboy10

L'invitée du jour : Ana Soto, endocrinologue

Ana Soto est endocrinologue et professeure de biologie moléculaire, elle alerte sur les perturbateurs endocriniens.

Ses travaux ont porté sur les mécanismes par lesquels les perturbateurs endocriniens, comme le bisphénol A, altèrent la morphogénèse. Plus particulièrement, ses travaux ont porté sur les effets des PE sur la glande mammaire, principalement le Bisphénol A. 

Il ont été parmi les premiers à mettre en évidence que les oestrogènes et les androgènes suivent une courbe dose-réponse en cloche, ce qui conduit à mettre l’accent sur les effets des faibles doses, alors que le paradigme classique de la toxicologie reposait à l’inverse sur le paradigme de Paracelse « La dose fait le poison ». 

Pour aller plus loin : Une conférence est organisée le 17 octobre par le RES sur les cancers du sein.

Vos solutions pour la planète : Connaitre et Protéger la Nature

Céline Urso est enseignante en maternelle à Lille et Présidente de la Fédération CPN (Connaitre et Protéger la Nature) pour le projet « Les mal-aimés, j’adore » qui réhabilite les mal-aimés de la nature.

Depuis plus de 30 ans, la Fédération CPN (Connaître et Protéger la Nature) développe les Familles et les Clubs nature en France et dans le monde, pour promouvoir la culture de la nature auprès de tous et pour tous, autrement dit connaître la nature par la nature dans la nature pour mieux la protéger.

L'invité découverte : Eric Poincelet, président de Pollutrack

Pollutrack est un instrument qui détecte les particules fines.
La Mairie de Paris a présenté à la mi septembre un nouvel outil permettant aux parisiens de connaître de façon plus précise la qualité de l’air qu’ils respirent au quotidien, sous forme de cartographie qui offre une photographie en temps réel de l’état de la pollution à travers un code couleur : du vert (tres faible) au rouge (très élevé). Le dispositif se base sur un dispositif expérimenté depuis l’an dernier, nommé « Pollutrack ». Il repose sur 400 voitures qui sillonnent la ville munies de capteurs laser capables de capter les particules fines PM2,5. 

La série de reportages de la Terre au Carré signée Maud de Carpentier

Marseille : joyaux et menaces de la Méditerranée

►►► Episode 2 :  la pollution du Grand Port Maritime de Marseille et ses conséquences pour les riverains 

Pour participer

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000 nos invités répondent en direct à vos interrogations.

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Les invités
  • Ana SotoEndocrinologue et professeure de biologie moléculaire
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.