Laetitia Vasseur est co-fondatrice de l'association HOP (Halte à l'Obsolescence Programmée), elle milite contre le tout-jetable. Les français changent en moyenne de téléphone tous les 18 mois, tout est mis en place pour que les appareils électroniques ne puissent être réparés.

L'obsolescence programmée
L'obsolescence programmée © Getty / Philip Laurell

L'invitée du jour : Laetitia Vasseur, de HOP 

Militante depuis des années pour la lutte contre l’obsolescence programmée, l’allongement de la durée de vie des produits et la prise en compte de leur impact environnemental Laëtitia Vasseur oeuvre à l’évolution des modes de consommation et des méthodes de production au travers d’actions de sensibilisation et d’influence auprès des citoyens, politiques et entreprises.

Laëtitia Vasseur et co-fondatrice et directrice de HOP (Halte à l'Obsolescence Programmée) elle a écrit Du jetable au durable, éditions Gallimard, collection Manifesto Alternatives.

Références et dossier : 

[Le rapport de HOP] - Les données de réparation de plus de 3.000 lave-linge ont été étudiées et 900 personnes ont également témoigné via le site de HOP.
[à consulter] Site créé par l’association pour répondre aux attentes des citoyens.

Vos solutions pour la planète : la LPO de Champagne-Ardenne

Etienne Clément est ornithologue bénévole, président de la LPO de Champagne-Ardenne pour la 12e édition de la Fête de la Grue et de la Migration du 19 au 27 octobre sur le lac du Der en Champagne. A l'occasion de cette 12e édition vous pourrez croiser différentes espèces de canards, de hérons, de cygnes, des oiseaux limicoles (qui mangent des petits vers) et des rapaces comme le pygargue à queue blanche aigle marin qui niche pour la première fois sur ce site. Mais attention, l'espèce emblématique du Lac du Der est la grue cendrée, chaque année, des dizaine de milliers viennent fréquenter le lac pour assister au spectacle !

L'invité découverte : Serge Planes et François Chartier 

Serge Planes est chercheur CNRS au Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement de Perpignan et François Chartier est responsable de la campagne Océans de Greenpeace France.
Alors que les eaux de l’océan Atlantique au large de l’Amazonie suscitent des convoitises, notamment de la part des compagnies pétrolières, une expédition inédite entre Greenpeace et le CNRS a permis d’étudier un écosystème inédit, sur un récif profond, enfoui entre 80 et 120 mètres sous la surface. Des plongées difficiles dans une région où les courants sont puissants.  

C’est un vieux récif corallien qui se trouvait, il y a 15 000 ans environ à la fin de la dernière époque glaciaire, le long des côtes du Brésil et de Guyane. Avec la montée des océans, ce récif se trouve aujourd’hui à environ 140 km des côtes. Privé de lumière par la proximité du fleuve Amazone (dont les nutriments suscitent une formidable croissance du plancton), le corail de ce vaste récif a cessé vivre. Il en reste aujourd’hui une succession de petits monts de quelques mètres de haut espacés par du sable, qui révèlent une richesse extraordinaire.  

La série de reportages de la Terre au Carré signée Maud de Carpentier

Marseille : la Méditerranée, ses joyaux et ses menaces.

►►►Episode 3 : Palana Environnement, les pêcheurs de filet fantômes

Pour participer

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000 nos invités répondent en direct à vos interrogations.

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Les invités
  • Laëtitia Vasseurco-fondatrice et directrice de l'association HOP (Halte à l'Obsolescence Programmée)
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.