Notre invité découverte est Mathieu Bourgarel, est chercheur au CIRAD au Zimbabwe. Dans vos solutions pour la planète, l’association Santérritoire sensibilise sur "la santé partagée" .Enfin, nous retrouvons la série de reportages sur les métiers méconnus sur la nature, de Maud de Carpentier.

Un hippopotame coincé dans la boue près d'un point d'eau en train de sécher dans le parc national de Hwange, au Zimbabwe, le 12 novembre 2019.
Un hippopotame coincé dans la boue près d'un point d'eau en train de sécher dans le parc national de Hwange, au Zimbabwe, le 12 novembre 2019. © AFP / ZINYANGE AUNTONY

Reportages

Les métiers méconnus, passionnés de nature

Pour cette série de reportages, Maud de Carpentier a rencontré des professionnels passionnés par leur quotidien, et qui, tous, ont à cœur de défendre la biodiversité et la nature, dans les forêts comme sous les mers. 

Episode 3 - Gérard, le pêcheur de poissons vivants. Il a la peau tannée par le soleil et passe la plupart de son temps sur et sous la mer, Gérard Carrodano n’est pas un pêcheur comme les autres

Vos solutions pour la planète

Mélody Nicoud est architecte, co-fondatrice et présidente de l’association Santérritoire.

Elle sensibilise sur « la santé partagée » avec l’exposition  « Une santé partagée, pour des environnements favorables au vivant » présentée actuellement à Pau.

Cette association se base sur les études des experts en santé publique qui montrent que 15 % de l’état de santé d’une population est liée au système de soins (hôpitaux, médecins…) et que 85% restants sont les environnements de vie dont font partie l’architecture, la biodiversité, l’alimentation.

Invité découverte 

Mathieu Bourgarel est chercheur au CIRAD au Zimbabwe. Il est spécialiste de la gestion des grands herbivores dans les aires protégées.

Au Zimbabwe, la sécheresse récurrente frappe durement la population mais aussi la faune sauvage. A tel point que les responsables d’un parc ont entrepris de déplacer 600 éléphants, deux meutes de lions, des buffles, des girafes. Dans le parc de Hwangé, le plus important du Zimbabwe, la situation empire d’année en année : alors qu’il est assez vaste pour nourrir 20 000 éléphants, ce sont 40 000 pachydermes qui le fréquentent, et la situation devient incontrôlable.

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram et par téléphone au 01 45 24 7000.

Les invités
  • Mathieu Bourgarelchercheur au Cirad au Zimbabwe, spécialiste des grands herbivores dans les airs protégées
  • Mélody Nicoudarchitecte et présidente de l'association santérittoire
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.