Au menu du club, on s'intéresse à l'arrivée d'échantillons de l'astéroïde Ryugu via la sonde Hayabusa 2 et des échantillons lunaires de Chang'e 5. L'auteur de BD Jul dresse un portrait de la période que l'on traverse mais à l'âge préhistorique. Et enfin, le jean sous toutes ses coutures à la Cité des sciences.

Hayabusa 2 et Chang’e 5 des échantillons pour la Terre

Hayabusa 2 a mis six ans à faire le voyage entre l'astéroïde Ryugu, situé à 300 millions de kilomètres de la Terre - au moment de la récolte - et la Terre. La sonde japonaise est partie le 3 décembre 2014 et est revenue le 6 décembre 2020. 

Quand Hayabusa 2 rapporte des échantillons de l’astéroïde Ryugu, Chang’e 5 rapporte des échantillons de la Lune. Dans le cas d’Hayabusa 2 il y a eu deux récoltes, à différents endroits de l’astéroïde. Pour la Lune, c’est sur un terrain inexploré et jeune sur lequel la sonde chinoise s'est posée pour aller prélever les échantillons.
Que peut espérer la communauté scientifique de ces échantillons ?  Pour Hayabusa 2, il s’agit du premier retour d’échantillons d’un astéroïde carboné, ce qui constitue une avancée historique qui pourrait à termes nous permettre d’en savoir plus sur la formation des planètes et l’apparition de la vie sur Terre.

Les échantillons d'Hayabusa 2 pourraient répondre aux questions suivantes : Quel est le rôle des astéroïdes dans l’émergence de la vie sur Terre ? Est-ce que la vie a été apportée de l’extérieur par des impacts lors de la formation de la Terre ?
Pour rappel, un astéroïde est un objet qui pourrait être apparenté à un congélateur du système solaire naissant. Les étudier permet de remontrer dans le temps, de 4,5 milliards d’années.

On en parle avec Patrick Michel, astrophysicien directeur de recherche au CNRS à l’Observatoire de la Côte d’Azur.

La dérive des confinements avec l'auteur de BD Jul 

L'auteur de BD Jul nous plonge au cœur de la préhistoire avec l'incontournable famille Dotcom qui traverse elle aussi une période aussi particulière que la notre, puisque la vallée qui résiste encore est toujours à l'évolution se voit confrontée à ce confinement et cette épidémie qui nous touchent. 

Quand la nature reprend ses droits, dans Silex & the City, ce ne sont pas les canards dans les rues, mais davantage les dinosaures, les rhinocéros laineux et les mammouths...du côté de la Défense. On parle aussi bien évidemment de “distanciation pariétale” dans ce contexte de préhistoire. Voici donc un miroir déformant et drôle que dresse l'auteur de BD Jul sur notre situation actuelle.

Silex and the city - Tome 9 La Dérive des confinements (ed. dargaud)

Le jean, sous toutes ses coutures

Le jean est universel, il parle à toutes les générations, toutes les classes sociales. Il est né aux États-Unis avec Lévi Strauss en 1873.  Les chercheurs d’or étaient mécontents constatant que leurs pantalons n’étaient pas assez solides. Lévi Strauss a donc pris une toile de tente grossière et à rajouté des rivets, ainsi est né le jean. Le jean au départ est donc un vêtement de travail grossier fait pour des travaux difficiles. 

Il est marron au départ, et fin du 19e il va prendre le bleu qu’on lui connait maintenant. C'est vraiment l’overall, ce qu’on met par-dessus pour ne pas abîmer ses vêtements. Il va connaître ensuite 150 ans d’histoire. Depuis l’ouest américain, il va conquérir le monde. De l‘ouest américain il s’est développé parmi les ouvriers agricoles et industriels ; et va être adopté par ce que l'on appelle le cow-boy. 

On en parle avec Sophie Lécuyer, commissaire de l'exposition.

Le 18 décembre à 18h a lieu une première visite en ligne virtuelle de l’exposition temporaire Jean de la Cité des sciences et de l'Industrie afin de montrer des éléments de l’exposition comme si on y était, guidés par les deux commissaires de l'exposition.  

L’exposition est prévue jusqu’au 22 janvier 2021 et sera en principe ouverte au public à partir du 7 janvier 2021. 

Programmation musicale
L'équipe