Le ver de terre est mal connu. Il y a peu d’études sur lui, jusqu’à présent, 4700 espèces de vers de terre ont été décrites dans le monde, mais comme beaucoup d’endroits n’ont pas encore été explorés, notamment dans les régions tropicales il y en aurait entre 7000 et 40 000 selon les estimations.

Ver de terre
Ver de terre © Getty / Stephan de Prouw

Invité du jour

Raphaël Marichal est écologue au Centre de coopération internationale de recherche agronomique pour le développement, le CIRAD. Il est l’un des co-auteurs de ces travaux et passionné de vers de terre.  

L'atlas des vers de terre est un travail colossal, des chercheurs ont rassemblé des données d’observation de vers de terre qui portent sur près de 7000 sites (57 pays). Objectif : cartographier la biodiversité (nombre d’espèces), l’abondance (nombre d’individus) et la biomasse (masse) des vers de terre de la planète !
Pas moins de 141 chercheurs (35 pays), dont tous les spécialistes du ver que la terre compte, se sont associés à ce travail publié le 25 octobre dans la revue Science.  

Pour aller plus loin : 

Vos solutions pour la planète 

Levent Acar est le co-fondateur avec son frère Bulent de i-boycott.org, une plateforme pour  les consom’acteurs dont Guillaume Meurice  est le parrain !

Créée en 2015 et officiellement lancée en juin 2016  I-boycott a aujourd’hui à son actif une quarantaine de campagnes de boycott comme des campagnes contre H&M (22 622  boycottants) et Petit Navire (18 475 boycottants), mais aussi contre Starbucks (31 678 boycottants) ou encore celle portée par Sea Shepherd contre Marineland (40 086 boycottants).
Leur mission est d’offrir aux citoyens un outil leur permettant d’agir concrètement contre les grands acteurs économiques à l’origine de scandales éthiques.
 

Invitée découverte

Fanny Rubia est géographe et réalisatrice du film Utopia, à la recherche de l'équilibre. Deux géographes sont partis pendant un an dans plusieurs îles du monde (Indonésie, Marquises, Panama, Saint Pierre et Miquelon, Açores, Canaries et Hawaï).

Ils y ont rencontré des communautés insulaires qui développent des initiatives durables et de protection de l’Environnement.

Leur objectif : comprendre comment une île peut aujourd'hui se développer durablement dans le contexte de la mondialisation et du changement climatique, et inspirer d’autres territoires dans le monde.

Leur association est Géodyssées. 

Pour participer  

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations. 

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.