Au menu du club, le site archéologique de Clichy-la-Garenne dévoile ses premiers secrets, dont un silex taillé par Neandertal et une défense de mammouth en petits morceaux. On s'intéressera à l'association P-Wac qui vise à réhabiliter les chimpanzés et les cercopithèques. Enfin, que serait la carte sans l'imaginaire ?

Vue aérienne de la tranchée de fouille de Clichy la Garenne, Impasse Dumur
Vue aérienne de la tranchée de fouille de Clichy la Garenne, Impasse Dumur © Denis Gliksman / Inrap

Neandertal et des mammouths sur les bords de Seine, à Clichy-la-Garenne

Outre le fait qu’il y ait des éléments permettant de conclure que Neandertal s’est arrêté à cet endroit, le site de fouille archéologique de Clichy-la-Garenne est une très belle opportunité pour déterminer les paléoenvironnements de ce site. Et c’est en premier lieu ce potentiel d’études géologiques et géomorphologiques qui ont guidé l’ouverture des fouilles de ce site archéologique.  

Cette toute récente fouille n’a évidemment pas encore délivré tous ses secrets et tous ses résultats, ce n’est que le début d’une aventure, dans le paléolithique moyen sur les bords de la Seine.  

On en parle avec Sophie Clément, archéologue à l’INRAP, spécialiste de préhistoire et responsable scientifique du site archéologique de Clichy-la-Garenne.

P-WAC au secours des chimpanzés et des cercopithèques

Dans le livre jeunesse “Découvre les grands singes avec Amandine Renaud” (ed. Plume de carotte), on suit le parcours de la primatologue Amandine Renaud et jeune fondatrice de l’association P-WAC. Un parcours semé d’embûches et des étapes qui n’ont pas toujours été simples pour la réalisation de son rêve, travailler auprès des singes, les réhabiliter et les relâcher dans leur milieu naturel.

P-WAC est une association qui agit en France et en république démocratique du Congo. Son objectif, sauvegarder les chimpanzés et les cercopithèques ainsi que leur habitat et les réhabiliter pour pouvoir les libérer en concertation et avec l'aide des populations locales.  Elle réalise aussi une sensibilisation aussi auprès des publics.

On en parle avec Amandine Renaud, primatologue et fondatrice de l’association P-WAC.

« la cartographie se situe à la charnière de la science et de l’art »

Le philosophe de l’esthétique Gilles A. Tiberghien explore les contours de la cartographie grâce entre autres à des textes de philosophes, Kant, Sartre, mais aussi en abordant les composés qui définissent les cartes (échelle, légende…) et en établissant les différentes sortes de cartes (cartes mnémoniques et biographiques, cartes trajets, cartes d’ambiance…).

On aborde tour à tour dans cet ouvrage ce qu’est un schème, le rôle que jouent l’imaginaire et l’artiste dans la confection d’une carte, dans son enrichissement et son élaboration. Les cartes nous racontent le monde, ce sont aussi des outils de pouvoir, et des moyens scientifiques d’orientation. Mais sans imaginaire, la carte n’est rien.  

On en avec Gilles A. Tiberghien, philosophe et auteur de Finis Terrae imaginaires et imaginations cartographiques (réédition Bayard) et du livre Le paysage est une traversée paru en 2020 aux éditions Parenthèses.

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC, @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.