Dans « Les Agronautes — à la recherche d’une agriculture libérée des pesticides », Cédric Rabany démontre avec humour en quoi notre agriculture actuelle, dopée aux engrais, accro aux pesticides, est obsolète.

Comment libérer l’agriculture des pesticides ?
Comment libérer l’agriculture des pesticides ? © Getty / simonkr

Invités du jour

Cédric Rabany est agronome il est auteur de Les Agronautes — à la recherche d’une agriculture libérée des pesticides, éditions Nouriturfu.

Guillaume Cabot est agriculteur, membre du Conseil d’Administration des Jeunes Agriculteurs, son exploitation est en Seine-Maritime (Polyculture et élevage).

Alors qu’autour du salon de l'Agriculture se cristallise notamment les débats autour de la poursuite de l'usage agricole des pesticides, Cédric Rabany ne cherche toutefois pas à opposer un modèle de production à un autre, mais « à remettre des cerveaux au cœur des écosystèmes » : avoir une pensée éco-systémique de l’agriculture, qui tisse des liens entre les organismes au lieu d’être basée sur la mort des sols. 

Pour aller plus loin : 

Vos solutions pour la planète

Christophe Alliot, est  le co-fondateur de Basic qui a initié le site Parcel, une plateforme d’informations gratuite, didactique et interactive sur nos modes de consommation.

Basic, une coopérative de chercheurs journalistes et citoyens dont la mission est d’informer le grand public sur les modes de production et de consommation actuels afin de réduire les impacts sociaux et environnementaux.

C’est trois ans de travail pour développer le projet Parcel « Pour une Alimentation résiliente, Citoyenne et Locale », projet développé avec Terre de Liens, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB).

Invité découverte

Rodolphe Marconi, réalisateur, pour la sortie de son film Cyrille ce mercredi 26 février au cinéma.

Le métier de petit producteur est-il condamné ? Et avec lui le commerce du circuit court ?

Le film nous plonge dans le quotidien d’un jeune éleveur de vaches de 32 ans dans le Puy-de-Dôme. Il vit chez son père avec son frère, leur mère est décédée. Il a repris l’exploitation en 2012 mais on comprend que son père aurait préféré que ce soit le troisième frère, celui qui est parti pour faire des études. Il est homosexuel et célibataire, notamment à cause du manque de temps, de l’isolement de la ferme et, on le devine, d’une grande timidité. Il travaille sept jours sur sept.

Pour participer

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC, @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.                    

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.