La simplification des paysages agricoles réduit la biodiversité fonctionnelle. C’est ce que montre une vaste étude internationale publiée le 16 octobre dans Science Advances. On en parle dans "La terre au Carré", avec notre invité, Vincent Bretagnolle, agro-écologue au CNRS.

Mieux comprendre l'inhérence entre biodiversité et agriculture
Mieux comprendre l'inhérence entre biodiversité et agriculture © Getty / Drazen_

La simplification des paysages agricoles, avec l'augmentation de la taille des parcelles ou la disparition des haies et des murs, réduit considérablement la biodiversité fonctionnelle, celle qui pollinise les cultures et les protège contre les ravageurs.

L'invité

Vincent Bretagnolle a participé à cette vaste étude internationale : il est agro-écologue au CNRS, fondateur et directeur de la zone atelier plaine et val de Sèvre, une vaste zone d’études interdisciplinaire sur l’agro-écologie des territoires. 

L'étude reprend les données de 89 travaux portant sur près de 1 500 sites de tous les continents — l'une des plus vastes études jamais lancée dans ce domaine. Et elle se penche sur des cultures très variées : blé, colza, fruits de verger, café, fraises, noix de cajou…  

Les principaux résultats nous apprennent que :

• La simplification des paysages réduit de 30% l’efficacité de la pollinisation

• La simplification des paysages réduit de 50% la régulation naturelle des ravageurs

• Certains invertébrés jouent un rôle particulièrement primordial dans cette régulation naturelle :   coccinelles, carabes (prédateur de pucerons et limaces, entre autres), araignées (des centaines d’espèces surtout de toutes petites —et sans toile— qui sont les espèces les plus abondantes, par exemple, au sol dans les champs de blé. 

Vos solutions pour la planète

Sentinelles de la Nature est une nouvelle application mobile pour protéger l’environnement. Elle permet aux citoyens de pouvoir signaler des atteintes à l’environnement lors de promenades, par exemple. 

Elle permet de géolocaliser l’alerte qui sera envoyée à une association à un membre de France Nature et Environnement, qui a son tour validera ou non l'alerte comme un danger pour l'environnement. L'association accompagne ensuite le citoyen dans la plainte qu'il va adresser à la mairie de sa commune.

C'est Xavier Métay, le coordinateur de France Nature Environnement Pays de la Loirepour l’application et le projet Sentinelle de la Nature, qui nous raconte le projet.

L'invité découverte

Notre invité découverte est le chercheur en écologie marine et en biodiversité, Thomas Changeux.

Ce jeudi 24 octobre 2019, s’ouvre en Guadeloupe, pour trois journées, une conférence internationale dédiée aux sargasses, des algues brunes vivant à la surface de l’eau. Elles furent observées pour la première fois par Christophe Colomb, il y a plus de cinq siècles.

Jusqu’à présent, ces algues étaient localisées dans ce qu’on a appelé la Mer des Sargasses, au large des États-Unis. Mais depuis 2011, des sargasses naviguent plus au sud, et se déposent régulièrement sur les rivages des îles Caraïbes et les côtes Africaines. 

C’est une véritable plaie, car leur décomposition libère des gaz nauséabonds, et même toxiques à la longue, obligeant parfois les hôtels et des écoles à fermer. Les scientifiques ne parviennent pas à expliquer pourquoi les sargasses prennent désormais le chemin des îles Caraïbes. 

Reportages

La série de reportages de La Terre au Carré, signée Giv Anquetil :

Après les incendies, les Amérindiens luttent pour ne pas voir disparaître leur forêt.

►►► Episode 4 : En Amazonie, les Surui replantent contre l’agrobusiness

Kabena, la femme-médecine et femme de chef
Kabena, la femme-médecine et femme de chef © Radio France / Giv Anquetil

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000 nos invités répondent en direct à vos interrogations.

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.