"La Terre est-elle une planète exceptionnelle ? Y a-t-il, ailleurs d'autres planètes propices à la vie ? Voici quelques-unes des questions posées par les astronomes, biochimistes et biologistes du documentaire "Et si la terre était unique ? », diffusé ce jeudi 24 septembre 2020 sur France 5.

Notre Terre est-elle la seule planète porteuse de vie ?
Notre Terre est-elle la seule planète porteuse de vie ? © AFP / Mark Garlick / Science Photo / Libra / MGA

Et si la Terre était unique ? À force de scruter le ciel en quête de réponse, les chercheurs ont découvert de nouveaux mondes, des planètes lointaines, des exo-planètes rocheuses, liquides, gazeuses, glacées ou brûlantes... Mais la grande révélation, c’est qu’aucune de ces planètes ne ressemble à la nôtre. 

La vie telle que nous la connaissons – et telle que nous pouvons l’imaginer – se fonde sur la chimie du carbone dans l’eau liquide. Sur Terre, partout où il y a de l’eau liquide, la vie est active, et la biologie s’arrête dès qu’elle est absente. Cette vie a pu se développer, envahir notre planète et transformer l’environnement de la surface de la Terre en profitant d’une source d’énergie sans équivalent : le rayonnement solaire exploité grâce à la photosynthèse. Ainsi, c’est la présence ininterrompue d’eau liquide en surface pendant des milliards d’années qui caractérise notre monde, et qui a permis notre existence. Dans notre système solaire, la Terre est exceptionnelle de ce point de vue.

Y a-t-il ailleurs d’autres "Terres" propices à la vie ?  Nos voisines, Mars et Vénus, sont aujourd’hui des planètes arides où l’eau liquide ne peut se former en surface. Il n’en a pas toujours été ainsi. L’étude de la surface de Mars a ainsi révélé que, dans sa jeunesse, il y a plus de trois milliards d’années, la planète était couverte de lacs et de rivières d’eau liquide qui ont laissé des traces dans sa géologie. Mars était alors propice à la vie, mais cela n’a pas duré. Probablement à cause de sa petite taille (la moitié de la Terre), Mars a perdu l’essentiel de son atmosphère et une partie de son eau. 

Vénus, elle, fait la même taille que la Terre. Cependant, elle est un peu plus proche du Soleil et on peut calculer que si la Terre se trouvait à sa place, le rayonnement solaire chaufferait les océans au point de les vaporiser. Pour être propice à la vie et à son évolution, il faut conserver une atmosphère adaptée, et rester à la bonne distance de son étoile : ni trop près (sinon toute l’eau serait sous forme de vapeur), ni trop loin (il n’y aurait que de la glace). De plus, de la phosphine, un indicateur de vie, a été retrouvée dans l’atmosphère vénusienne, un nouvel indice potentiel mis en avant dans une étude parue le 14 septembre dans la revue, Nature. Est ce un signe prometteur de l’existence de vie extraterrestre ?

avec François Forget, planétologue  spécialiste de l’exploration du système solaire et des environnements planétaires,  directeur de recherche Cnrs à l’Institut Pierre Simon Laplace  et membre de l’Académie des sciences.

Diffusion, sur France 5, ce Jeudi 24 septembre 2020, Et si la terre était unique ? un film de Laurent Lichtenstein, dans l'émission  Science Grand Format à 20h50.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.