Au programme du club, on s'intéresse à l'archéologie du handicap et de la différence de la préhistoire à nos jours, on lit une lettre à Greta Thunberg et on cherche à sauver la forêt de Chantilly.

Lettre à Greta Thunberg en février 2020
Lettre à Greta Thunberg en février 2020 © Getty / Christian Charisius/picture

De la préhistoire au transhumanisme, le livre “Il était une fois la différence” (coédition Actes Sud Junior et INRAP) retrace les traitements des sociétés faits à l’égard de la différence, du handicap, de la malformation. Ce livre pour enfant est aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur les pratiques chirurgicales, les prothèses qui permettaient de rendre plus facile la vie de certains infirmes.  

Dans cette épopée de la différence, on apprend que l’implant dentaire était à l’œuvre dès le Ve millénaire avant J.C, que les Etrusques VIIe siècle avant J.C étaient de grands dentistes, et que la couronne était employée par les Gaulois au IIIe siècle avant J.C. On apprend aussi que la plus vieille prothèse connue à ce jour date du 1er millénaire avant J.C retrouvée sur des momies égyptiennes et on reconnait le plus vieil homme amputé du monde à ce jour. Dans cette histoire, il y a toutes sortes d’actes chirurgicaux et médicaux et de protocoles qui accompagnaient les infirmes, les malformés de naissance, les blessés afin de leur rendre la vie plus confortable. C'est donc l’occasion d’en savoir plus sur l’histoire de la chirurgie avec les premiers actes chirurgicaux, comme ceux de la trépanation. Et le moyen de retracer toutes les pratiques mortuaires qui nous éclairent sur le handicap. On y apprend notamment ce qu’est un paléopathologue et comment lit-on à travers les squelettes le handicap “il y a une grande possibilité de lecture dans les os.”

Avec Valérie Delattre est archéo-anthropologue, spécialiste de l’archéologie du soin et du handicap de la Protohistoire au Moyen Âge à l’Institut national de recherches archéologiques préventives, l’INRAP.

Dans sa Lettre à Greta Thunberg Laurent de Sutter prend comme point de départ le rapport à la connaissance, une valeur majeure dans le milieu des intellectuels, mais une valeur remise en question par Greta Thunberg dans son action de grève de l’école. Il s’intéresse notamment à la haine qu’a déclenché Greta Thunberg chez certains intellectuels. Elle représente un nouveau modèle de pensée, celui de ne pas penser les causes, mais davantage les conséquences. Si elle incarne l’urgence climatique, Laurent de Sutter démontre que Greta Thunberg ne cherche pas à être confirmée, son engagement va au-delà et il envisage que cette absence de “jugement” pourrait imprégner les modèles de pensée des intellectuels, comme celui de ne plus chercher par tous les moyens à “avoir raison”.

Laurent de Sutter est professeur de théorie du droit à la Vrije Universiteit Brussels à Bruxelles. Auteur de “Lettre à Greta Thunberg, pour en finir avec le XXe siècle.” aux éditions du Seuil.

Dans le domaine de Chantilly, la forêt composée de chênes, de Pins sylvestre et de tilleuls meurt. Touchée depuis plusieurs années par la sécheresse, les chênes sont particulièrement en péril, ils ne parviennent pas à renouveler leur stock d’eau et puisent dans leurs réserves. Le sol sableux n’aide pas non plus le système racinaire à renouveler ses stocks en eau. Les arbres ne parviennent plus à renouveler leurs feuilles. Ensemble Sauvons la forêt de Chantilly est donc un projet qui fait de la forêt de Chantilly un laboratoire expérimental pour répondre aux problèmes de sécheresses qui touchent les autres forêts en France métropolitaine. Le projet cherche à impliquer les citoyens. Des bénévoles formés par des scientifiques et des experts forestiers deviennent des observateurs permettant de relever et de référencer (des essences, des végétaux) des informations importantes pour envisager l’avenir de la forêt.

Daisy Copeaux est ingénieure forestière au domaine rural du château de Chantilly (elle travaille pour l’Institut de France). Elle travaille depuis 10 ans sur la forêt de Chantilly, elle travaillait auparavant à l’ONF et a travaillé sur les forêts de Compiègne et de Fontainebleau.

Programmation musicale
  • Bill Withers
    Bill WithersAin't no sunshineLabel : COLUMBIA1971
  • The Strokes, Julian Casablancas, Nick Valensi, Albert Hammond Jr, Nikolai Fraiture
    The Strokes, Julian Casablancas, Nick Valensi, Albert Hammond Jr, Nikolai FraitureSelfless2020
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.