Dimanche 1er mars, France 5 diffuse la série documentaire « Projet Green Blood » : quand des journalistes reprennent les enquêtes de leurs collègues menacés ou tués pour avoir dénoncé des scandales environnementaux.

Capture écran de la présentation de la vidéo de présentation du Green blood project
Capture écran de la présentation de la vidéo de présentation du Green blood project © Green blood project

Invités du jour

Ces dix dernières années, au moins 13 journalistes ont été assassinés pour avoir enquêté sur des scandales environnementaux. Des dizaines d'autres ont été censurés, arrêtés et même emprisonnés.

Pour la première fois, 40 journalistes internationaux, appartenant au réseau Forbidden stories, reprennent leurs enquêtes et poursuivent leur combat.

La série documentaire Projet Green Blood plonge au coeur de cette investigation mondiale. Ce sont quatre épisodes qui révèlent le prix humain et écologique de l'industrie minière, l’une des plus destructrices et polluantes au monde.

On en parle avec Laurent Richard, fondateur de Forbidden stories et Benoît Collombat, journaliste de la cellule investigation de Radio France.

Vos solutions pour la planète

Paul Estève est chargé de mission du Programme de Petites Initiatives au sein du Comité français de l’UICN, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Son programme de coopération internationale propose de soutenir les initiatives et les actions africaines. Son objectif est la mise en œuvre de projets très concrets autour de la protection de la biodiversité.

Convaincu que la conservation de la nature passe par les engagements locaux, il intervient avec ce programme dans 19 pays, exclusivement avec des associations africaines.

Invitée découverte

Christelle Jozet-Alvès est spécialiste en éthologie animale et humaine, la science des comportements. Elle s'intéresse particulièrement à la seiche. Moins connue que ses cousins poulpes et pieuvres, elle est un animal doté d’une grande intelligence.

Elle possède des compétences cognitives qui lui ont donné une capacité d’adaptation à son environnement : la seiche sait par exemple changer de couleur, de motif et même de texture pour échapper à ses prédateurs et pour se fondre dans le paysage.

Reportages

La série de reportages de la Terre au Carré, signée Giv Anquetil

Australie, quand la maison brûle

►►► Episode 4 - Climat : portrait d’un éleveur australien par temps de sécheresse

Pour participer

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC, @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.                    

►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.