SWINGS pour South West Indian Geotraces Section, c'est l'expédition partie en janvier et revenue en mars pour échantillonner une partie de l'Océan Indien Austral afin d'étudier la pompe à carbone qu'est l'océan. Souvent qualifié de puits de carbone, quels sont les éléments chimiques qui composent l'océan ?

Une expédition pour mieux connaître les océans
Une expédition pour mieux connaître les océans © Getty / Marnie Griffiths

SWINGS c’est 8 semaines de mer dans l’océan Indien, soit 52 jours, avec 48 scientifiques à bord de l’indestructible Marion Dufresne.  

Swings c’est donc une expédition scientifique qui est partie de la Réunion le 13 janvier 2021 et qui a débarqué le 8 mars, l’objectif était d’échantillonner et de saisir un maximum de traceurs biochimiques d’une partie de l’océan Indien, afin de mieux comprendre la machine océan et les mécanismes qui participent à la régulation du climat.

L'expédition partie de la Réunion s'est notamment intéressée aux mécanismes océaniques proches des îles subantarctiques telles que les îles Marion, Heard, Kerguelen, Crozet...

L'océan capte 30% du CO2 de l'atmosphère, mais comment explique-t-on cela ? Comment l'océan participe à la régulation du climat en absorbant le CO2 atmosphérique ? Quels sont les indicateurs qui nous permettent de comprendre cette séquestration de carbone ?

Les phytoplanctons participent à cette captation de carbone, ils piègent le carbone dissous à la surface grâce à la photosynthèse. Pour vivre et réaliser sa photosynthèse le phytoplancton a besoin de nutriments, tels que le fer. C'est une des missions qui a lieu à bord du Marion Dufresne pour SWINGS, échantillonner les traces de vitamines pour mieux comprendre la façon dont elles sont transportés et comprendre comment est fertilisé ce phytoplancton.

Lors de l’expédition toutes les strates de l’océan ont été échantillonnées, de la surface, aux abysses, car les éléments nutritifs essentielles à la vie proviennent autant des fonds marins que des poussières atmosphériques. Pour les fonds, c'est du côté de la source hydrothermale sur la Ride Sud West indienne que les scientifiques se sont penchés. Les sources hydrothermales sont des flux importants pour le fonctionnement océanique.

On en parle avec Hélène Planquette, biogéochimiste marin (spécialiste des métaux traces/ nutriments) chercheuse CNRS, du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (Lemar) et co-responsable du projet SWINGS et Catherine Jeandel, géochimiste (spécialiste des indicateurs) directrice de recherche au CNRS, du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (Legos) et co-responsable du projet SWINGS.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés