Au menu du club, Makay, une terra incognita située au sud-ouest de Madagascar qui révèle ses trésors dans une exposition immersive au musée des Confluences. La justice climatique, et le droit sont un levier pour faire entendre l'urgence climatique. Enfin, on apprend à mieux connaître les petites bêtes des jardins.

Justice climatique 

La justice climatique peut se définir par la lutte contre les inégalités créées par le changement climatique et un moyen de faire prendre conscience à la communauté internationale, aux Etats et aux acteurs privés de l’urgence climatique. 

Les différentes actions menées en justice par des militants écologiques, des maires, des associations, des ONG ou encore des particuliers en France et à travers le monde, permettent par le biais du juridique et du droit, d’occuper une nouvelle place pour alerter sur l’urgence climatique. Cet activisme juridique s’appuie sur les rapports scientifiques mais aussi sur l’arsenal juridique “classique” et parfois existant (droits fondamentaux, droits de la nature, droits de l’Homme..). Le droit est donc un levier pour faire entendre les revendications, alerter et mettre face à leurs responsabilités, Etats, entreprises et décideurs dans le champ du réchauffement climatique. Les objectifs sont d’inviter à faire appliquer et respecter les recommandations émises dans les différents accords environnementaux et à faire face aux responsabilités.

On en parle avec Marta Torre-Schaub auteure chez CNRS éditions “Justice climatique, Procès et actions”.

Elle dirige un réseau droit et changement climatique, ClimaLex. 

Les petites bêtes des jardins

L'inventaire des petites bêtes des jardins soigneusement et précisément illustré offre de petites biographies de ces petites bêtes de jardin, des libellules, des sauterelles, des coccinelles, des abeilles, dont certaines espèces sont plus ou moins connues. Le livre vise à les réhabiliter, leur redonner la place d’usagers à part entière des jardins à l’instar des humains. Ce sont des auxiliaires qui nous aident à avoir des potagers, ils jouent un rôle dans le ralentissement de l’érosion des sols, ce sont aussi des recycleurs, des décomposeurs, des pollinisateurs... Pour apprendre à reconsidérer ces petites bêtes on peut commencer par mieux les connaître, qui sont-ils, que mangent-il, où vivent-ils et comment vivent-ils ?

On en parle avec François Lasserre, auteur, vulgarisateur et vice-président de l’office pour les insectes et leur environnement (OPIE) il est auteur de l'Inventaire des petites bêtes des jardins chez Hoëbeke éditions.

Makay, un refuge en terre malgache

Le musée des confluences de Lyon présente l’exposition Makay, un refuge en terre malgache, créée en collaboration avec l’ONG Naturévolution qui arpente, étudie et protège ce territoire depuis 2010. L’ONG a par ailleurs été mandatée gestionnaire par l’Etat malgache et c’est désormais l’Aire Protégée du Makay. Makay révèle sa biodiversité et son territoire remarquable, considérée encore terra incognita, elle livre ses secrets dans l’exposition particulièrement immersive qui nous montre notamment les animaux et végétaux que l’on peut y trouver et nous fait endosser la peau des scientifiques et explorateurs qui étudient ce territoire fascinant.

On en parle avec Evrard Wendenbaum, directeur de l'ONG Naturévolution et explorateur.

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC, @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram.

Les invités
  • François LasserreEntomologiste et vice-président de l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE).
  • Evrard Wendenbaumexplorateur, photographe, auteur de documentaires
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.