D'où viennent les pierres précieuses ? Quand et comment se sont-elles formées ? De la minéralogie en passant par la gemmologie et enfin la joaillerie, l’exposition Pierres Précieuses qui a lieu en ce moment au Museum propose un étincelant dialogue entre sciences et esthétique.

Les corindons de Louis XVIII : saphirs et rubis naturels et taillés (ensemble 75,8 ct) - Sri Lanka. Fin XVIIIe-début XIXe siècle © MNHN / F. Farges
Les corindons de Louis XVIII : saphirs et rubis naturels et taillés (ensemble 75,8 ct) - Sri Lanka. Fin XVIIIe-début XIXe siècle © MNHN / F. Farges

L'exposition Pierres Précieuses nous guide dans l'incroyable épopée des minéraux naturels, des pierres taillées et polies, et celles des gemmes jusqu'aux bijoux. Comment se sont-elles formées, quels sont leurs liens avec la formation de la Terre ? Pourquoi certaines sont colorées et comment expliquer leur diversité ?

Le Museum nous invite à contempler une météorite de 4,6 milliards d'années, mais aussi une rivière de diamants, et nous offre un savoir scientifique renouvellé sur ces pierres précieuses. Ces dernières, que l'on retrouve à l'état le plus naturel ou sous forme de bijoux, racontent l’histoire de la Terre, des savoir-faire et des cultures.

Ces pierres précieuses ont été soumises à des mécanismes géologiques multiples et à un grand “recyclage”, lié aux plaques tectoniques. Selon François Farges, co-commissaire de l'exposition, minéralogiste et professeur au Museum, la majorité de ces pierres précieuses, ne pourront jamais toutes être extraites par l’Homme. 

L’exposition Pierres Précieuses a lieu jusqu’au 14 juin 2021 dans la Grande Galerie de l’Evolution du Museum de Paris.

La collision de l’Inde et du continent asiatique a fait surgir des profondeurs de la Terre une zone minéralogique recelant les rubis parmi les plus beaux du monde, prisonniers du marbre "bleu" de Mogok (blanc de près mais bleuté de loin)
La collision de l’Inde et du continent asiatique a fait surgir des profondeurs de la Terre une zone minéralogique recelant les rubis parmi les plus beaux du monde, prisonniers du marbre "bleu" de Mogok (blanc de près mais bleuté de loin) / © MNHN / F. Farges
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.