Cet été, sur les 5 missions prévues pour Mars, 3 ont pu décoller vers la planète rouge : "Mars 2020", "Hope" des Emirats Arabes Unis et "Tianwen-1" de la Chine.

Objectif Mars
Objectif Mars © Getty / Nisian Hughes

Mais qu'est-ce qui pousse les hommes à vouloir à tout prix aller sur Mars ? 3 missions spatiales Mars 2020, Hope des Emirats Arabes Unis, Tianwen-1 de la Chine et un livre Dernières nouvelles de Mars de l'astrophysicien Francis Rocard édité chez Flammarion témoignent de l'attraction suscitée par la planète rouge.

Mars est l’endroit dans l’univers le plus accessible pour essayer de répondre à la question "Sommes-nous seuls dans l’univers". Les premières observations en 1666 de Giovanni Cassini ont permis de découvrir la calotte polaire Sud, la plus aisément visible. Les observations suivantes révèlent qu’elle est de petite taille avec un diamètre près de deux fois inférieur à celui de la Terre, de forme sphérique, avec, pendant près de 500 millions d’années, grâce à son atmosphère, de l’eau sous forme liquide. Des missions ont donc été organisées et menées pour découvrir la présence d'eau et des traces de vie sur Mars.

Une géographie martienne révélant la présence d'eau : des deltas et des fleuves à l’embouchure d’une vallée, des lacs en aval, lacs qui sont des lieux privilégiés pour rechercher des molécules organiques et des traces de vie anciennes. Le ruissellement a provoqué de l’érosion qui se traduit sur 2 types de morphologies comme les vallées ramifiés et les vallées de débâcle  détectées en 1972 par le "Mariner 9", premier satellite à se mettre en orbite autour de la planète. Et aussi une cryopshère sur Mars qui se définit comme une couche du sous-sol riche en  eau gelée. Selon les images des orbiteurs "Viking" dans les années 1970, l’eau venait des profondeurs et pouvaient aussi se manifester en éjectas fluidisés. On est sûr que Mars possédait des grandes quantités d’eau dans le passé mais où est-elle ? Une partie a disparu en s’échappant dans le milieu interstellaire, une autre dans le sous-sol, une autre condensée de façon permanente aux pôles et sous formes de glaciers et enfin une dernière partie correspond à de l’eau de constitution  des roches sédimentaires argiles, sulfates… Le site d’atterrissage de l’actuelle mission Mars 2020 est le cratère Jezero où un delta est présent.

Les objectifs de la mission américaine "Mars 2020" ? Prélever des échantillons de sol martien destinés à être ramenés plus tard sur Terre afin d'y chercher des traces de vie microbienne et aussi tester des technologies pour préparer de futures missions habitées vers Mars. Le robot Perseverance, lancé depuis cap Canaveral en Floride (sud-est des Etats-Unis), est un engin à six roues, qui se posera au bout d'un long voyage le 18 février prochain "Perseverance" doit lui déterminer si cette vie a effectivement été présente.

avec Francis Rocard est astrophysicien en charge des programmes d’exploration du Système solaire au Centre national d’études spatiales (CNES) et auteur de Dernières nouvelles de Mars Ed Flammarion

Les invités
  • Francis RocardAstrophysicien, responsable des programmes d'exploration du système solaire au CNES
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.