Le mot a vu le jour dans le courant des années 70, mais le mouvement est né dans les années 80. Aujourd'hui, il est plus que jamais d'actualité, d'après l’écoféminisme, la domination sur la terre est liée à l’oppression subie par les femmes.

L'écoféminisme
L'écoféminisme © Getty / Owen Franken - Corbis

Invitée du jour

Myriam Bahaffou, doctorante en philosophie et en étude de genre, et antispéciste, autrice d’un mémoire intitulé « Les plaisirs de la chair : le véganisme éclairé renouveau radical du féminisme moderne » soutenu en 2018, et en cours d’écriture d’une thèse sur l’écoféminisme.

L'écoféminisme est un mot inventé en 1974 par Françoise D’Eaubonne qui a eu davantage d'échos aux Etats-Unis qu'en France. Le mouvement est en revanche né dans les années 80. Il mettait en corrélation l'exploitation des ressources de la terre et la domination des femmes, de leur corps, par le capitalisme et le patriarcat. La crise climatique mêle plusieurs enjeux et notamment ceux de justice sociale et de rapports de domination. Ainsi, justice environnementale et féminisme sont liés.

Vos solutions pour la planète

Hugo Meunier est le fondateur de Merci Raymond start-up qui redonne la place au végétal dans le milieu urbain. Créée en 2015, Merci Raymond est d’abord un collectif de jardiniers puis une start-up éco-responsable rassemblant jardiniers et créatifs, déterminés à redonner place au végétal dans le milieu urbain en rendant les villes plus vertes et plus gourmandes et en incitant les citadins à prendre part à la révolution verte. 

La start-up s'est donnée pour mission de reconnecter le citadin à la nature surtout dans nos banlieues.

Invité découverte

Paul Hurel est ingénieur écologue et coordinateur du réseau Castor à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS)

Il est spécialisé dans le suivi et l'étude de la faune sauvage. Les missions du réseau Castor s’articulent autour de deux axes principaux : le suivi de l’espèce et la gestion des conflits avec les activités humaines. Au 1er janvier 2020, l’ONCFS va fusionner avec l’Agence française pour la biodiversité pour devenir l’Office Français de la Biodiversité.

Selon Paul Hurel, le castor est un animal territorial qui élit domicile sur les berges, au bords des lacs, étangs et cours d’eau. Il lui faut aussi des zones boisées car c’est un herbivore. Il fait partie des plus gros rongeur d’Europe, c’est un animal semi-aquatique qui est la plupart du temps dans l’eau, puisque sur terre ferme il a plus de mal à se déplacer. 

La série de reportages signée Giv Anquetil 

Reportage au Groenland, sur les traces du réchauffement climatique

Épisode 2 : quand les croisières de luxe se bousculent au Groenland

Pour participer  

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC et @LaTacfi sur Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.   
►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos initiatives et vos projets pour l'environnement.

Les invités
  • Myriam BahaffouDoctorante en philosophie et en études de genre
  • Paul HurelIngénieur écologue et coordinateur du réseau Castor à l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS)
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.