Forêts humides, sèches, savanes arborées, forêts tropicales des mangroves, forêts de montagne, les forêts tropicales recouvrent une grande diversité et ont depuis toujours été en interaction avec les Hommes.

Vivre avec la forêt tropicale
Vivre avec la forêt tropicale © Getty / Peter Adams

Les forêts tropicales sont situées entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Elles représentent environ la moitié des forêts du monde. Dans cette vaste zone bioclimatique, la température moyenne du mois le plus froid descend rarement en dessous de 20 °C, sauf parfois en altitude.

Apparues il y a près de 390 millions d’années, les forêts tropicales n’ont cessé depuis lors d’évoluer et de s’adapter.

Les forêts tropicales humides couvrent moins de 10 % des terres émergées, mais elles abritent la moitié des espèces de plantes et d’animaux connus. Les estimations varient entre 5 et 50 millions d’espèces animales et végétales, dont 40 000 à 50 000 espèces d’arbres.

Richement illustré, « Vivre avec les forêts tropicales » (ed. Museo) offre un panorama complet et didactique de ce que sont les écosystèmes des forêts tropicales dans toute leur diversité. L’ouvrage aborde les problématiques de déforestation, de pression sur cet écosystème, de feux, ou encore l’exploitation du bois en intégrant la question des populations qui vivent dans ces forêts et pour qui ce sont de précieuses ressources. Ainsi les forêts tropicales ne sont pas seulement des puits de carbone, elles représentent une grande part de biodiversité et ont depuis toujours été en lien avec les Hommes. 

À l’échelle de la planète, la déforestation a lieu principalement en région tropicale. Chaque année, entre 27 000 et 37 000 km2 de forêts tropicales naturelles disparaissent. L’agriculture représente la principale cause directe de disparition des forêts tropicales. 

Selon l'écologue forestière Marie-Ange Ngo Bieng

"Les causes de la déforestation sous les tropiques, sont l'agriculture industrielle et familiale, les grandes plantations industrielles et l’exploitation minière.  Mais si on dit « il ne faut pas couper la forêt » on doit modifier notre consommation en occident. Le chocolat est un produit qui vient de la déforestation des forêts."

La déforestation en Amazonie

La « fertilité » de la forêt amazonienne est présente dans les arbres et les premiers centimètres du sol. Défricher la forêt et exposer la surface du sol à l’érosion conduit à faire disparaître cette fertilité en quelques années seulement.

Les aires protégées occupent aujourd’hui plus de 40 % de l’Amazonie brésilienne qui couvre elle-même 230 millions d’hectares. Le statut foncier des aires protégées s’est révélé un obstacle puissant à la déforestation. Avec une baisse de 80 % entre 2004 et 2012, le Brésil a montré que lutter contre la déforestation était possible sans enfreindre le développement économique.

Le livre est aussi l'occasion de se demander comment les forêts tropicales réagissent au changement climatique, comment elles peuvent évoluer et quelles sont les solutions envisagées pour limiter leur destruction en respectant les besoins des populations locales. 

On en parle avec 

  • Plinio Sist, directeur de l’unité de recherche Forêts et Sociétés du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement). Directeur de la publication « Vivre avec les forêts tropicales » (Museo Editions).
  • Marie-Ange Ngo Bieng, écologue forestière du CIRAD basée au Costa Rica. 
  • Patrick Blanc, botaniste, spécialiste des adaptations aux faibles lumières en forêts tropicales, chercheur émérite au CNRS.

Exposition : La Galerie Insula présente du 3 juin au 10 juillet 2021 l’exposition ‘JUNGLES’ de l’artiste photographe Olivia Lavergne à l’occasion de la parution de son livre éponyme publié aux Editions Light Motiv

Les invités
Programmation musicale
L'équipe