En Guyane française l’orpaillage clandestin s’est intensifié depuis le début des années 1990 entrainant de véritables griefs environnementaux, tels que, la déforestation, la pollution des cours d’eau par le mercure, les hydrocarbures et les sédiments.

site d'orpaillage illégal abandonné, à Camopi, en Guyane française
site d'orpaillage illégal abandonné, à Camopi, en Guyane française © AFP / JOSÉ NICOLAS / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

L’orpaillage est une pratique répandue, on estime 20 millions d’orpailleurs indépendants présents sur tous les continents, principalement en Asie, en Afrique et dans les Amériques qui réalisent 25% de la production mondiale d’or.

Depuis une trentaine d’année, dans la foulée d’un déclin de l'activité de l'orpaillage au Brésil, un débordement a été observé en direction des pays voisins : Suriname et Guyane française. Le système d’orpaillage développé en Amazonie brésilienne s'y est reproduit à l’identique, on parle alors du système garimpeiros.

Soutenue par des cours de l’or très élevé, l’activité semble aujourd’hui en plein essor, et le système se déploie toujours plus intensément tant au Brésil que sur le plateau des Guyanes écrit le chercheur du CNRS François-Michel Le Tourneau.

Les ruées vers l’or sont aussi définies par les fofocas « la rumeur », c'est-à-dire le bruit des découvertes qui attirent de nouveaux arrivants.

L'orpaillage illégal en Guyane français est donc l'œuvre des garimpeiros qui s’affirment dès leur origine comme une société parallèle développant un ensemble de règles collectives. Les garimpeiros brésiliens se distinguent par leur propension à dépasser les frontières. La société garimpeira est "faite pour fonctionner dans un contexte de pression et une des raisons pour lesquelles ils sont résilients aux autorités." explique François Michel Le Tourneau dans de « Chercheurs d’or, l’orpaillage clandestin en Guyane française » CNRS éditions (juillet 2020).

Les garimpeiros savent très bien qu’ils sont illégaux mais se qualifient davantage comme travailleurs que comme bandits. Lors de ses expéditions organisées en coopération avec Forces armées de Guyane, le chercheur en a rencontré.

L'orpaillage illégal est un véritable fléau environnemental qui participe à la déforestation de la forêt amazonienne et à la pollution des cours d'eau.

On en parle avec 

François Michel Le Tourneau, géographe et directeur de recherche au CNRS auteur de « Chercheurs d’or, l’orpaillage clandestin en Guyane française » CNRS éditions (juillet 2020).

Nouveau : laissez-nous une note vocale

► Mode d'emploi : téléchargez l'application (gratuite) France Inter si vous ne l'avez pas encore > allez à la page programmes > émission "La Terre au Carré > cliquez sur le bouton "laisser une note vocale" (ou sur ce lien directement). On vous demandera de vous identifier, puis d'enregistrer votre message (que vous pourrez écouter et/ou refaire avant de l'envoyer).

Les invités
Programmation musicale
  • Eddy De Pretto, YseultPause (feat. Yseult)2021
  • DARKSIDELawmaker (radio edit)2021
  • Vincent DELERMIl y a un temps pour tout2008
L'équipe