La catastrophe industrielle de Lubrizol a mis en lumière les inégalités environnementales que subissent celles et ceux que l'on nomme les "gens du voyage". Les aires d'accueil qui leur sont réservées sont généralement à proximité de diverses sources de nuisances.

Inégalités environnementales : où sont les "gens du voyage" ?
Inégalités environnementales : où sont les "gens du voyage" ? © Getty / Joel Carillet

Dans son livre « Où sont les gens du voyage ? Inventaire critique des aires d’accueil » paru aux Editions du commun, William Acker propose une approche historique, sociétale et environnementale de la question des aires d’accueil destinées aux « gens du voyage ».  Son travail de recensement et d’inventaire fait suite à la catastrophe industrielle de Lubrizol, à proximité de laquelle une aire d’accueil jouxtait la zone Seveso. 

Après une action publique et une tribune menées notamment avec l’anthropologue Lise Foisneau, le juriste William Acker s’attèle au recensement de la localisation des aires d’accueil des « gens du voyage » pour démontrer la récurrence des localisations de ces dernières à proximité de lieux pollués tels que les déchetteries, les cimenteries, les autoroutes, les zones industrielles. Cela demeure une gageure de quantifier l’atteinte environnementale.

Ces localisations s’expliquent aussi par le fait d’une certaine volonté à reléguer les « gens du voyage » loin des centres. Grâce à cet inventaire, le constat est sans appel, il y a un caractère systémique dans la mise à l'écart et des atteintes environnementales que subissent les "gens du voyage" ne fait aucun doute. Néanmoins les données sur ce sujet des aires d’accueil dans le domaine de la santé environnementale manquent.

« Les mouvements de justice environnementale ne peuvent ignorer la situation des « gens du voyage » en France tant elle lie intimement les questions de discriminations sociales, raciales et environnementales. »  écrit William Acker. 

La lecture de ce livre est aussi l’occasion de mieux comprendre les subtilités de ceux et celles que l’on nomme « gens du voyage » en France, de retracer l’histoire juridique, d'évoquer les mémoires et d’envisager les luttes environnementales et sociales à venir. 

On en parle avec 

Nouveau : laissez-nous une note vocale

► Mode d'emploi : téléchargez l'application (gratuite) France Inter si vous ne l'avez pas encore > allez à la page programmes > émission "La Terre au Carré > cliquez sur le bouton "laisser une note vocale" (ou sur ce lien directement). On vous demandera de vous identifier, puis d'enregistrer votre message (que vous pourrez écouter et/ou refaire avant de l'envoyer).

Les invités
Programmation musicale
  • Arlo Parks
    Arlo ParksHope2021
  • Marie LaforetMon amour,mon ami1967
  • Feu! Chatterton
    Feu! ChattertonCompagnons2021
Les références
L'équipe