La Nasa met le cap sur Vénus et annonce le lancement de deux missions spatiales vénusiennes, Véritas et Davinci+, qui devraient démarrer en 2028. Dans la foulée l’ESA, annonce sa mission spatiale vénusienne prévue à l'horizon 2030, baptisée EnVision.

Vénus
Vénus © Getty / Science Photo Library - MARK GARLICK.

La Nasa a annoncé le lancement de deux missions spatiales vénusiennes, Veritas (Venus Emissivity, Radio Science, InSAR, Topography, and Spectroscopy) qui cartographiera la quasi-totalité de la planète et Davinci (Deep Atmosphere Venus Investigation of Noble gases, Chemistry, and Imaging) mesurera la composition de l’atmosphère de la planète, elles devraient démarrer en 2028-2030.

Dans la foulée l’ESA, l’Agence spatiale européenne, a annoncé sa mission spatiale vénusienne à l'horizon 2030. Baptisée Envision elle mènera une mission holistique, sur toutes les couches de notre voisine, de son atmosphère à son sous-sol. 

Que sait-on de la planète Vénus ? 

Elle est la deuxième planète la plus proche du soleil. On l’appelle la jumelle infernale de la Terre, particulièrement inhospitalière, sa surface atteint 460°C, son atmosphère est composée de dioxyde de carbone à 96%, ses nuages contiennent de l’acide sulfurique et du dioxyde de soufre, et sa pression est 90 fois plus importante que sur Terre

Sa surface est montagneuse, volcanique, mais sa géologie est-elle active ? 

Jumelle, car elle a la même masse que la Terre, le même âge et on ne parvient pas à définir pourquoi cette planète a "mal tourné". A-t-elle accueilli dans ses premières années d’existence de l'eau ? Comment s’expliquent aujourd’hui les conditions extrêmes de cette planète ? Pourquoi son destin a divergé de celui de la Terre ? Délaissée par les agences spatiales, les dernières missions remontent à Venus Express en 2005, Akatsuki en 2010, mais les dernières images de la surface de la planète datent d’il y a 30 ans.
Vénus revient donc au cœur des recherches des scientifiques, notamment grâce aux exo-planètes. L’étude de la planète servirait à déterminer si nous observons des exo-Vénus ou des exo-Terre, lors de nos observations d'exo-planètes.

On en parle avec : 

  • Avec Emmanuel Marcq, maître de conférences à l'Université de Versailles-Saint-Quentin et chercheur au LATMOS, responsable du spectro-imageur VenSpec-U (VeSUV) sur la mission EnVision. 
  • Alice Le Gall, planétologue à l’université de Versailles Saint Quentin et chercheur au LATMOS.
Les invités
  • Alice Le Gallplanétologue à l’université de Versailles Saint Quentin et chercheur au LATMOS.
  • Emmanuel Marcqmaître de conférences à l'Université de Versailles-Saint-Quentin et chercheur au LATMOS
Programmation musicale
  • Dom La NenaMilonga2021
  • Serge Gainsbourg, Brigitte Bardot
    Serge Gainsbourg, Brigitte BardotComic Strip1968
L'équipe
Thèmes associés