Le mythe de la loi du plus fort, la loi de la jungle, a forgé nos sociétés occidentales. Pourtant il existe bien un parfum d’entraide dans cette jungle, elle est partout dans l’éventail du vivant, c’est un principe de vie.

L'entraide
L'entraide © Getty / Hero images

On vit dans une société où règne le culte de la compétition, la fameuse "loi de la jungle". La réalité c’est que notre rapport au monde a provoqué des basculements irréversibles : extinction massive d’espèces, réchauffement climatique,  pollutions, croissance des inégalités, de réfugiés, défiance envers les institutions… Pourquoi ne pas faire émerger le scénario de la coopération, l'autre loi de la jungle,  dans ce climat préoccupant ? Quelles sont les conditions d’émergence des comportements d’entraide ? Que disent les différentes disciplines scientifiques sur ce sujet ? Et l’entraide dans l’évolution ?

Les champions de l’entraide sont les bactéries

Elles vivent en association avec les autres organismes vivants depuis le tout début, soit 3,8 milliards d’année. Les bactéries sont co-responsables de tous les êtres vivants et de tous les écosystèmes. Elles pratiquent l’entraide à tous les niveaux : entre espèces différentes, s’associent aux plantes, aux animaux (symbioses digestives). Depuis 3,8 milliards d’année,  le vivant a développé mille et une manières de s’associer de coopérer d’être ensemble ou carrément fusionner par  des relations entre être identiques ou pas,  des liens obligatoires ou facultatives, temporaires ou permanentes, asymétriques ou symétriques, timides ou fusionnelles….et cela dans tous les sens. C'est la « symbiodiversité ». Elle implique potentiellement tous les êtres vivants, y compris l’espèce humaine. Nous sommes l’entraide incarnée.

Quand un groupe fait corps

Quelles sont les conditions pour que l’entraide apparaisse ? Trois ingrédients permettent au groupe de réaliser un bond considérable dans leur tentative de cohésion : le sentiment de sécurité indispensable pour laisser s'exprimer chaque individu; le sentiment d‘égalité (des grands économistes comme Thomas Piketty ou Joseph Stiglitz dénoncent les effets délétères des inégalités sur  les sociétés et les systèmes démocratiques) . Une étude  de l’Université Berkeley  a montré que les pauvres investissent plus dans le capital social que  les riches qui ont moins de compassion. Et le sentiment de confiance :  les relations d’entraide impliquant  de la confiance,  ont tendance à améliorer le sentiment de bien-être et favorise l’entraide .   

Quand sont apparus les premiers mécanismes d’entraide ?  selon l’hypothèse de l’anthropologue et primatologue Sarah Blaffer Hrdy, l’immaturité du bébé à la naissance a forgé  nos ancêtres à développer des stratégies collectives pour fournir un cadre de sécurité et de confort.  Et La conséquence de ce développement cérébral et de cette vulnérabilité a été l’interdépendance croissante envers les autres,  qui a inévitablement mené  à l’altruisme selon Michael Tomasello 

Pablo Servigne est agronome et docteur en biologie. Il a coécrit avec Gauthier Chapelle tout un livre autour de ce sujet complexe : L'entraide, l'autre loi de la jungle paru aux Ed Les Liens qui Libèrent

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.