[scald=10327:sdl_editor_representation]De l’affaire du sang contaminé à la crise de la « vache folle », du scandale de l’amiante à la controverse sur les plantes génétiquement modifiées, de multiples crises ont affecté les rapports qu’entretient la société avec la science et la technique. Pour autant, nous ne sommes pas devenus technophobes ; certains risques sont acceptés, en témoigne la croissance du taux d’équipement des téléphones mobiles. D’autres semblent rejetés d’emblée, c’est sans doute le cas des cultures génétiquement modifiées. Pourquoi la société ignore-t-elle certains risques qui, selon les experts, ont de fortes probabilités d’être réels ? Pourquoi en rejette-t-elle d’autres dont la probabilité de réalisation est extrêmement faible ? Empruntant la voie tracée par la sociologie du risque, cet ouvrage pose quelques questions essentielles : faut-il considérer les réactions du public comme « irrationnelles » ? Comment se distribuent les opinions au sein de la société ? Quels dispositifs politiques peut-on imaginer pour permettre une confrontation utile entre représentations profanes et expertes du risque ? ~~~~~~~~~~~~ Dans le cadre du cycle de conférences Paroles d'auteurs. Avec Daniel Boy, directeur de recherches à Sciences Po, Paroles d'auteur le 4 septembre 2008 de 18h30 à 20h Tout public. Entrée libre, inscription conseillée. Pour vous inscrire, vous pouvez envoyer un mail à conferences@arts-et-metiers.net Lieu : Cnam, Musée des arts et métiers, amphithéâtre Abbé Grégoire (C), 60 rue Réaumur, Paris IIIeJean-Luc Nothias et la chronique du Figaro [Site Le Figaro](http://www.lefigaro.fr )Cette semaine le feuilleton nous enmène au beau milieu du pacifique, sur Ahe, un petit atoll polynésien dont la spécialité est la culture d'huîtres perlières. Daniel Fiévet a accompagné Dominique Buestel et Jean Claude Cochard, deux chercheurs de l'Ifremer partis à la rencontre des perliculteurs. Les perles noires sont la deuxième source de richesse de la Polynésie française, après le tourrisme. Mais depuis le début des années 2000 le secteur est en crise. Le prix des perles est à la baisse. Pour tenter de redresser la barre les scientifiques redoublent d'effort. Ils mènent des recherches pour améliorer la qualité et la beauté des perles, affiner les méthodes de culture, augmenter les rendements... Et pour mener à bien leur mission ils partent régulièrement sur le terrain. Troisième épisode de notre feuilleton consacré aux recherches menées par les scientifiques sur les hu

invité(s)

Daniel Boy

Daniel Boy est titulaire d'une licence en droit et diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Il est directeur de recherche (FNSP) au CEVIPOF, Centre de recherches politiques de Sciences Po, et enseignant au master de Sciences Po notamment en analyse quantitative des données. Ses recherches se sont développées dans trois domaines : la sociologie électorale, l'écologie politique en France et en Europe, les relations entre science, technique et société. Il participe notamment à un réseau de chercheurs européens centré sur l'analyse de l'impact des biotechnologies en Europe. Il contribue à Sciences Po à la gestion et à l'animation de la Chaire de développement durable dirigée par Laurence Tubiana.### programmation musicale

Barbara Carlotti

Mademoiselle Opossum label: EMI Musicparution: 2008### Fred Pallem, le sacre du tympan et PIers Faccini

Sharpening bone label: Atmosphériquesparution: 2008### M

Onde sensuelle album: Je dis aimelabel: Delabelparution: 2000### liens

Le site de l'IFREMER

Le site du Conseil National des Arts et Métiers

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.