Leur mission est d’interpeller les pouvoirs en place et de susciter la prise de conscience de leurs contemporains. Quel est leur statut et comment agissent-ils pour dénoncer le scandale ?

Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux © Getty / Eric Raptosh Photography

Selon Transparency International, une ONG qui lutte contre la corruption des gouvernements et institutions gouvernementales à l'échelle mondiale, le lanceur d'alerte est :

une personne qui, dans le contexte de sa relation de travail, signale un fait illégal, illicite et dangereux, touchant à l'intérêt général, aux personnes ou aux instances ayant le pouvoir d'y mettre fin.

En France, la notion de lanceur d'alerte tend à prendre de l'importance depuis 2011, notamment en matière de risques sanitaires ou environnementaux. 

L'expression s'est popularisée, mais que désigne précisément le concept de lanceur d’alerte ?

Comment s'y prennent-ils pour alerter l'opinion publique ? 

Les lanceurs d’alerte s’exposent très souvent à des tentatives d’intimidation...

Comment sont-ils protégés ? 

Aujourd'hui, la loi Sapin II, relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, définit le lanceur d'alerte, organise la procédure de signalement et consacre un régime commun de protection.

Les invités
  • Francis ChâteauraynaudSociologue, directeur d’études à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), à l’origine du concept de lanceur d’alerte.
  • Claire NouvianDirectrice de l’association Bloom
  • Pierre MenetonChercheur en santé publique à l'Inserm
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.