Les plantes sont des êtres beaucoup moins passifs qu’en apparence, des héroïnes rusées du théâtre de leur vie …et de la nôtre. De plus, elles dominent tout l’environnement terrestre et forment 99% de sa biomasse

Fleur
Fleur © Getty / Helmut Meyer zur Capellen

Les plantes n’ont pas de cerveau mais est-ce un argument pour nier leur intelligence ?

Charles Darwin voyait dans les plantes des êtres vivants les plus extraordinaires . Il  disait qu’elles manifestaient  un degré d’évolution étonnement avancé . Il observait la nature et en déduisait des lois comme dans son observation sur le mouvement des plantes.  Dans son livre "The power of Mouvement in plants", il affirme la conviction que leurs racines présentent des similitudes avec le cerveau des animaux inférieurs, avec les parties terminales de leurs racines. Francis Darwin, son fils, poursuivra ses recherches et deviendra l’un des  premiers professeurs de physiologie végétale  et déclarera que « les plantes sont intelligentes ».

Aujourd'hui, de nombreuses études récentes ont montré qu’elles sont douées de sensibilité. La neurologie végétale a pour principal domaine de recherche la façon dont les plantes se procurent et transforment les informations tirées de leur environnement de manière à adopter un comportement cohérent.  C'est une preuve de leur intelligence.

avec Stefano Mancuso, fondateur de la neurobiologie végétale.  Il est Professeur à l’Université de Florence et membre de l’Accademia dei Georgofili et  il dirige le Laboratoire International de Neurobiologie Végétale (LINV), établi à Florence et est associé à différents laboratoires à Kitakyushu, Bonn et Paris.  Il est l'auteur de "L'intelligence des plantes. Sensibilité et communication dans le monde végétal " Ed Albin Michel.

et Olivier Favier, traducteur

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.