A l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, la tête au carré s’intéresse chaque jeudi du mois de juin aux sciences dans la grande guerre.

Hôpital pendant la grande guerre
Hôpital pendant la grande guerre © creative commons /

L'émission

Et pour débuter cette série, nous nous pencherons sur le rôle joué par les scientifiques durant cette période et sur les conséquences de la guerre sur l’organisation de la recherche française. En effet, l’effort de guerre de la première guerre mondiale a énormément sollicité la recherche scientifique. La connaissance scientifique fait un grand pas et marque un tournant dans l’histoire de la médecine civile et militaire.

Sur le plan de la médecine, la prise en charge physique et psychique des blessés, et notamment des « gueules cassées » prend un nouvel essor.

Quelles innovations technologiques ont été mises en place ? Comment et sur quoi travaillaient les scientifiques dans les laboratoires ? Se souvient-on que l’antiseptique Dakin, les transfusions sanguines, ou la radiographie à usage médical datent de cette période-là ?

Avec l'historien Denis Guthleben , attaché scientifique au Comité pour l’histoire du CNRS et auteur de « Rêves de savants » aux editions Armand Colin, 2011

Et le Professeur Jean-Louis Blanc , Chirurgien maxillo-facial à l’hôpital de la Timone à Marseille. Il est vice-président du comité scientifique de "la Fondation des Gueules Cassées".

Et aussi :

Canons fumants
Canons fumants © corbis /

Paradoxe : pour les sciences, la guerre est un facteur de progrès. L'impératif de victoire est à l’origine du perfectionnement des techniques sonores de repérage des canons ennemis. Les ingénieurs français font de grands progrès en balistique (science de l’étude des mouvements de projectile), et la période voit l’invention des bombes à oxygène .

Plus d'informations et voir plus d'images

Moulages de Chirurgie réparatrice
Moulages de Chirurgie réparatrice © Musée du Service de Santé des Armées (Val de grâce) /

Coté médical, on assiste à des avancées de la chirurgie maxillo-faciale , et au succès de la campagne de vaccination contre la fièvre typhoïde - la maladie est éradiquée dès 1917. La transfusion sanguine se perfectionne, on améliore la prise en charge et le transport des blessés. Et on appréhende mieux les blessures psychiques appelées aujourd’hui stress post-traumatique.

Lire la suite

A la sortie du studio

A venir...

Résumé des échanges sur Twitter

A venir...

Retrouvez La tête au carré :

DossiersTAC1404
DossiersTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
chroniquesTQC1404
chroniquesTQC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
NewsletterTAC1404
NewsletterTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
BLOG2TAC1404
BLOG2TAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
FacebookTAC1404
FacebookTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés:
Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=

(ré)écouter La Tête au carré Voir les autres diffusions de l'émission

Le club de la tête au carré

Regards sur le sport

Pas d'émission