La tectonique des plaques est ce procédé qui entraine des parties fragmentées de l'écorce terrestre à s'éloigner ou se rapprocher les unes des autres au gré des mouvements du manteau de la planète.

Yanick Ricard, géophysicien, directeur de recherches CNRS au Laboratoire de géologie de l'ENS de Lyon (CNRS/Universit2 Claude Bernard Lyon 1/l’ENS de Lyon) et son collègue David Bercovici de l'Université de Yale ont réussi à montrer comment la tectonique des plaques est apparue sur Terre et proposent le premier modèle qui explique comment la surface de la Terre s'est découpée en plaques.

la tectonique des plaques
la tectonique des plaques © http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tectonic_plates-fr.png / http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tectonic_plates-fr.png

L'émission

Les premières preuves de déformation de la lithosphère datent de 4 millions d’années (la Terre elle a 4,5 milliards). A l’époque elle était d’un seul tenant.

Mais l’individualisation complète des plaques et le démarrage de la tectonique sous sa forme actuelle sont sans doute advenus 1 milliard d’années plus tard. Un milliard d’années donc pour que se créent des zones de faiblesse dans la lithosphère, délimitant les plaques.

Le modèle informatique proposé par Yanick Ricard et David Bercovici considère que la lithosphère est formée de péridotites, des roches composées de deux types de grains d'1mm et prend en compte les forces exercées sur les roches par l’asthénosphère (juste sous la lithosphère). Il intègre des données expérimentales sur les propriétés des roches et leur déformation

Les deux chercheurs ont donc modélisé en 2 dimensions les propriétés de la croute terrestre avant de la soumettre aux contraintes exercées par le manteau sur lequel elle repose.

Et sur Vénus y a t il des plaques tectoniques? Les grains se cicatrisent aussi vite qu’ils se fragilisent car les températures de surface y sont beaucoup plus élevées que sur Terre. C’est pour cela qu’il n’y a pas de plaques tectoniques sur Vénus.

Les frontières des plaques sont les lieux où la lithosphère se déforme et cette déformation s’accompagne de séismes.

Le Chili est situé au dessus d’une des zones de subduction les plus actives au monde, composante de la zone de subduction andine qui s’étend tout au long de la cote ouest de l’Amérique du Sud. Sur les 120 dernières années : 4 grands tremblements de terre ont frappé les cotes chiliennes (1906-1922-1960-2010) et en moyenne un séisme de magnitude 8+ enregistré tous les 10 ans.

C’est la plaque Nasca qui plonge dans ce cas sous la plaque Amérique du Sud (avec grands tremblements de terre dans la zone de subduction et des séismes de profondeurs intermédiaires)

De plus la zone de subduction est segmentée avec 3 de ces segments à fort risque sismique

La dernière crise sismique de mars-avril 2014 se trouve dans le segment Nord.

avec YANICK RICARD, géophysicien, directeur de recherches CNRS au Laboratoire de géologie de l'ENS de Lyon (CNRS/Universit2 Claude Bernard Lyon 1/l’ENS de Lyon).

et CHRISTOPHE VIGNY, géophysicien , directeur de recherches au Laboratoire de Géologie de l’ENS de Paris et directeur du Laboratoire International Associé « Montessus de Ballore » au Chili

https://lejournal.cnrs.fr/billets/au-chili-le-big-one-est-il-pour-demain

A la sortie du studio

Difficile de répondre à cette question en moins d'une minute! Mais la tectonique engendre des désequilibres chimiques, qui sont nécessaires à l'apparition de la vie. Yanick Ricard et Christophe Vigny ont réussi à donner quelques éléments de réponse en un temps record.

Résumé des échanges sur Twitter

[attachiframe|nid=893906]

Retrouvez La tête au carré :

DossiersTAC1404
DossiersTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
chroniquesTQC1404
chroniquesTQC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
NewsletterTAC1404
NewsletterTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
BLOG2TAC1404
BLOG2TAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF
FacebookTAC1404
FacebookTAC1404 © cc by Axel VF / Axel VF

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.