Les scientifiques ont établi récemment que les plantes sont capables de percevoir leur environnement, et de s’y situer, et qu’elles ont la capacité de réagir aux modifications de cet environnement

Arbres
Arbres © Getty / SOPA Images / Contributeur

La sélection naturelle depuis la conquête de la terre ferme par les plantes leur a conféré une double capacité : la capacité de sentir les vents un peu inhabituels afin de mesurer son degré d’exposition au vent et le niveau de risque subi, afin le cas échéant de se renforcer : c’est une stratégie de résistance adaptée à la situation et la capacité à sentir des inclinaisons qui durent et à les corriger : c’est une stratégie de contrôle postural et de résilience en cas d’accident de verse . 

Oui les arbres, les plantes sont "sensibles" et réagissent et peuvent se déplacer. Si nous pouvions voir les mouvements des plantes, nous les verrions en permanence maintenir leur équilibre et leur posture. Elles  se déplacent comme les hommes mais à leur vitesse et grâce au contrôle postural. Elles ont la capacité  de sentir leur propre forme.C’est un sens nouveau qui est la proprioception. Elles sont aussi soumises à la gravité, aux vents et ne peuvent rester droites que par un contrôle actif. Les arbres ressentent aussi le vent, ils sentent les coups de vent et s’y habituent. Certains arbres subissent des vents forts et réussissent à se renseigner sur le degré d’exposition. Leurs graines sont  aussi perceptives à ce degré d’exposition et changent donc leur croissance. C’est ce qu’on appelle la thigmomorphogénèse.

avec Bruno Moulia biologiste spécialiste de la biomécanique des plantes et Directeur de Recherches INRA. Il dirige le laboratoire PIAF  (Physique et physiologie intégratives de l’arbre en environnement fluctuant)  à l’Université Clermont-Auvergne/INRA

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.