Une vieille femme somalienne
Une vieille femme somalienne © / Trocaire

L'immortalité a depuis longtemps obsédé les hommes. Il y a 10 000 ans, les premières civilisations croyaient en une existence après la mort, comme en attestent les objets de la vie du quotidien découverts dans des tombes. Ces objets devaient servir au mort pour sa vie dans l’au-delà.

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de vie après la mort mais d'une promesse de jeunesse éternelle. Avec les progrès techniques et médicaux, de nombreuses entreprises se sont lancées dans cette quête d’une vie sans fin. Cryogénie, téléchargement du cerveau dans un ordinateur, création de cyborg, clonage, cellules souches… Ce ne sont pas les idées qui manquent pour ces personnes qui ont déclaré la guerre à la Mort.

Et dans cette lutte, les chercheurs n’hésitent pas à piocher dans le vivant. Car pour certaines espèces, l’immortalité est déjà acquise. Certaines méduses peuvent même rajeunir une fois atteint un certain âge et recommencer une nouvelle vie ! Les scientifiques essayent de percer les mystères de ces mécanismes cellulaires de vie éternelle. La mort est devenue une maladie que l’on doit pouvoir guérir.

Mais derrière ces enjeux technologiques, économiques et scientifiques, il est nécessaire de se poser des questions éthiques et philosophiques. Une vie sans fin vaut-elle la peine d’être vécue ? Ces technologies seront-elles accessibles à toutes et à tous ? Comment arrivera-t-on à nourrir tout le monde si plus personne ne meurt ?

Pour nous en parler, nous recevons Miroslav Radman , généticien et biologiste cellulaire, membre de l’Académie des sciences de France et de Etats-Unis ; et Jean-Michel Truong , écrivain et philosophe.

A la Une de la science, la progression mondiale du diabète.

Selon la Fédération Internationale du Diabète, 10% de la population mondiale sera diabétique en 2035. L’OMS a choisi d’attirer l’attention sur cette maladie chronique à l’occasion de la journée mondiale de la Santé. En 35 ans, le nombre de diabétiques dans le monde a presque doublé… Une progression fulgurante qui concerne essentiellement le diabète de type 2, favorisée par le surpoids et l’obésité, qui touchent de fait de plus en plus de personnes.

Mathieu Vidard et Catherine de Coppet reçoivent pour en parler le Dr Jean-Pierre Riveline, endocrino-diabétologue à l’Hôpital Lariboisière à Paris, et Dominique Dupagne , médecin généraliste.

Le site de la course « la Boucle du diabète », organisée par l’association Type 1 Running Team :

http://www.type1runningteam.org/

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.