Cabinet de curiosité de Ferrante Imperato (1599)
Cabinet de curiosité de Ferrante Imperato (1599) © / Anonyme

Durant l’époque moderne, période qui va de la Renaissance au siècle des Lumières, la science et les « scientifiques » sont différents de ce que nous connaissons aujourd’hui. Savants, artisans, administrateurs, médecins et amateurs forment le monde des sciences d’il y a cinq siècles.

Cette époque est aussi marquée par une diffusion et une construction des savoirs intimement liées aux commerces et aux déplacements. En effet, les connaissances prennent la mer avec les marins, les marchands et les missionnaires qui partent commercer en Asie ou explorer le Nouveau Monde. Des interactions et des échanges nouveaux se créent entre l’Europe et le reste du monde.

Mais c’est aussi pendant cette période qu’à lieu le développement de la culture expérimentale, rapidement organisée en réseaux entre divers établissements. Laboratoires privés d’alchimistes, cours princières, salles de classe, cabinets d’érudits ou encore d’académies.

Cette époque est donc caractérisée par plusieurs ruptures qui amorcent une nouvelle vision et une nouvelle conception des sciences et des savoirs.

Comment étaient élaborés les savoirs pendant cette période ? Quelles en étaient les sciences phares ? Comment était perçus les scientifiques ? Peut-on parler de mondialisation des sciences et des savoirs ?

Pour nous en parler, nous recevons Dominique Pestre , physicien et historien des sciences, directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), superviseur de la série Histoires des sciences et des savoirs ,_ éditée au Seuil ; et Stéphane Van Damme , historien, professeur d’histoire des sciences à l’Institut universitaire européen à Florence, qui a dirigé le tome 1 de cette série, intitulé De la Renaissance aux Lumières_ .

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.