Qui était le grand mathématicien Alexandre Grothendieck ? Il était considéré par ses pairs comme le dernier grand génie des mathématiques, celui de la géométrie algébrique. Il a laissé plus de 100 000 pages d'archives. S'agit-il d'un trésor ?

Ce mathématicien aussi génial qu'énigmatique est décédé à 86 ans, en 2014 dans un petit village de l'Ariège, où il s'était retiré pendant plus de 20 ans, vivant en ermite. Il a eu un destin hors norme :  il est fils de réfugié, fils d'un anarchiste juif d'origine ukrainienne, et d'une journaliste engagée, avec laquelle il a été interné dans le Camp de Rieucros. Il monte à Paris, où il rencontre d'éminents mathématiciens. Il reçoit la médaille Fields en 1966. Dans les années 60, il devient écologiste radical et antimilitariste, et au début des années 1970, il fuit tous les honneurs et s’oppose à toutes les institutions.

Alexandre Grothendieck a laissé un héritage sous forme de 100 000 pages d'archives, séparés en en 2 fonds : l'un est à l’Institut montpelliérain Alexandre Grothendieck (IMAG) de l’Université de Montpellier, et 18 000 documents écrits de sa main ont été numérisés, et sont aujourd’hui accessibles sur internet. 

Et  l'autre fond, environ 70 000 pages, découvertes chez lui à sa mort sont entreposées  dans une cave d'un libraire de Saint-germain-des- prés à Paris. Que recèlent ces milliers de pages, couvertes de formules et de notes ? Les mathématiciens s'accordent pour dire qu'il est à l'origine de théories qui permettent de faire le lien entre plusieurs disciplines des mathématiques telles que l’arithmétique et la géométrie.

Avec nous, pour en parler : 

  • Philippe Douroux, Journaliste. Auteur du livre « Alexandre Grothendieck. Sur les traces du dernier génie des mathématiques », publié chez Allary Editions
  • Etienne Ghys, mathématicien spécialiste des systèmes dynamiques, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences, directeur de recherche CNRS à l’Ecole normale supérieure de Lyon, académicien depuis 20004 et membre du Conseil Scientifique de l’éducation nationale.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.