Le déclin de la qualité du sperme, avec une baisse de près d'un tiers de la concentration en spermatozoïdes, est une tendance qui n'épargne aucune région en France. Ce sont les régions fortement agricoles comme l'Aquitaine (viticole) et Midi-Pyrénées (viticole et arbres fruitiers). Les activités viticoles sont celles où l'on utilise le plus de pesticides proportionnellement à la surface.

Sperme dans une boite de petri
Sperme dans une boite de petri © http://hr.wikipedia.org/wiki/Datoteka:Human_semen_in_petri_dish.jpg / http://hr.wikipedia.org/wiki/Datoteka:Human_semen_in_petri_dish.jpg

L'émission

La revue Reproduction vient de publier les résultats de l’étude menée par une équipe réunissant Joëlle Le Moal, épidémiologiste à l’INVS (Institut de veille sanitaire) et Jacques de Mouzon épidémiologiste à l’Inserm sur les tendances spatio-temporelles de la qualité du sperme en France et des chercheurs de deux instituions.

C’est un travail qui est la continuité d’une étude menée sur plus de 26 600 hommes et publiée en déc. 2012 dans la revue Human Reproduction qui concluait déjà à un déclin de la qualité du sperme en France. Un déclin de 32% de la concentration du sperme sur la période étudiée.

Cette nouvelle étude fournit un nouvel éclairage au niveau régional (21 régions de France métropolitaine – hors Corse) avec des résultats qui montrent que la concentration et la qualité morphologique des spermatozoïdes a baissé dans la quasi-totalité des régions avec une diminution plus importante en Aquitaine et Midi Pyrénées

Un article cosigné Jacques Auger et Pierre Jouannet publié dans « the New England , Journal of Medecine » en 1995 annonçait déjà ce déclin .C'était une étude menée sur une population spécifique du Cecos Paris Bicêtre, un groupe de 1351 sujets donneurs de sperme.

En 1973, un millilitre de semence contenait 89 millions de spermatozoïdes et en 1992, il n’en restait plus que 60 millions soit une baisse d’un tiers soit une diminution de 2,1% par an.

C’est aussi l’occasion de parler de la biologie de la reproduction et d’apprendre ce qui fait la bonne qualité du sperme, à partir de quand parle-t-on de mauvaise qualité, si mauvaise qualité il y a , y a-t-il infertilité et bien sûr quelles sont les principales causes d’infertilité chez l’homme ?

Photo homepage : Spermatozoïdes © 3d4Medical.com - Corbis

Avec Jacques AUGER, médecin, biologiste de la reproduction à l’Hôpital Cochin et au Cecos Paris Cochin

Et Jacques DE MOUZON, médecin, épidémiologiste à l’Inserm/Hôpital Bicêtre

Annonce : « la fertilité est-elle en danger ? » de Bernard Jégou, Pierre Jouannet et Alfred Spira Editons Inserm ; La découverte.

Pour aller plus loin

Lire l'article de la découverte.

Déclin de la concentration et de la qualité morphologique du sperme dans la majorité des régions métropolitaines (sur le site de l'INVS).

Un article du Monde : Les Français inégaux devant la baisse de la qualité du sperme.

A la sortie du studio

Nous avons questionné Jacques Auger et Jacques de Mouzon sur les études à l'échelle mondiale. S'il y a bien eu une quarantaine de recherches sur des pays autres que la France, des études prospectives seront nécessaires pour comprendre les facteurs qui influent sur la "bonne santé" des spermatozoïdes.

Résumé des échanges sur Twitter

[attachiframe|nid=857294]

Retrouvez La tête au carré :

Dossier01
Dossier01 © cc axel VF / axel Villard Faure
Chronique02
Chronique02 © cc axel VF / axel Villard Faure
NewsDef
NewsDef © cc by Axel VF / Axel VF
nouret
nouret © cc by Axel VF
facebook01
facebook01 © cc axel vf / axel villard-faure

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.