Cette semaine dans la Tête au carré, un astrophysicien botaniste, des futurs martionautes et un journaliste biologiste historien des sciences...

Dans la Tête au Carré, des fleurs sauvages, on vit en simulation comme si on était sur Mars et on parle de fraude scientifique

Le regard d'Hubert Reeves qui est habitué à scruter le ciel et les étoiles se pose à Malicorne, dans l'Yonne pour observer cette fois ci la campagne au printemps, les fleurs sauvages et la biodiversité . Il est astrophysicien mais aussi président de l’association Humanité et Biodiversité qui propose de mettre en place les Oasis Nature . Son dernier livre" J'ai vu une fleur sauvage, l'herbier de Malicorne" aux Editions du Seuil est consacré aux fleurs sauvages, sa nouvelle passion.

Ils viennent de vivre une mission scientifique et humaine exceptionnelle dans le désert de l'Utah comme s'ils étaient sur la planète Mars. Louis Mangin et Simon Bouriat ainsi qu'une équipe constituée d'étudiants de l'école toulousaine d'ingénieurs Isae-Supareo ont vécu trois semaines dans une capsule de 8 mètres de diamètre et ont vécu en totale autonomie au cœur de la Mars Research Station.

Interrogés de manière anonyme, 2 % des scientifiques reconnaissent avoir inventé ou falsifié des données! Soit pas moins de 140 000 chercheurs fraudeurs de par le monde. Mystification, plagiat, petits arrangements avec les chiffres ou les images…il y a différents types de fraude scientifique. Dans un livre qui est à la fois une enquête de terrain et un essai critique, Nicolas Chevassus-au-Louis, docteur en biologie et historien, est journaliste,fait le point sur un aspect fondamental et trop ignoré de l’évolution actuelle des pratiques scientifiques.A lire: Malscience. De la fraude dans les labos, Seuil, septembre 2016

Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.