Les continents se déplacent depuis des millions d'années et on mesure désormais leur déplacement grâce au GPS. C'est la tectonique des plaques.

	Thingvellir, South East Iceland, Iceland
Thingvellir, South East Iceland, Iceland © Getty / larigan - Patricia Hamilton

Cinq millions de km2, c'est la superficie de « Zealandia », ce septième continent observé au large de l’Australie. Celui que l’on surnomme désormais « le continent caché de la Terre » se trouve au cœur de l’Océanie, au sud ouest de l’océan Pacifique. C'est l'occasion de comprendre la formation et la structure de la Terre et  la tectonique des plaques.

L'écorce terrestre est divisée en 12 grandes plaques tectoniques (ou lithosphériques)

Indépendantes et réputées indéformables, ces plaques se déplacent les unes par rapport aux autres : elles peuvent s’écarter, se chevaucher, s’affronter ou coulisser les unes contre les autres. C'est ce que l'on appelle la « tectonique des plaques ». Comme la Terre a une taille stable, si des éléments s’écartent à un endroit, d’autres doivent se rapprocher ailleurs. C’est la raison pour laquelle des plaques se chevauchent, ici et là, l’une passant sous l’autre.

La tectonique des plaques est un modèle scientifique expliquant la dynamique globale de la lithosphère terrestre

Ce modèle théorique a été constitué à partir du concept de dérive des continents, qui fut développé par Alfred Wegener au début du XXe siècle. La théorie de la tectonique des plaques fut acceptée par la communauté géologique internationale à la fin des années 1960 prenant en compte à la fois le découpage de la lithosphère en plaques ainsi que la création d’une lithosphère océanique au niveau des dorsales qui entraîne la mobilité des plaques.

Continent, nouveau continent,  plaques , lithosphère, croûte, dorsale océanique, subduction, dérive des continents et tectonique des plaques ... 

Avec 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.