Pier Vincenzo Piazza
Pier Vincenzo Piazza © Inserm

Cette année,le Grand Prix Inserm a été remis à Pier-Vincenzo Piazza en reconnaissance de l’ensemble de son travail sur la physiopathologie des maladies psychiatriques.

En comprenant les bases de la physiopathologie de la toxicomanie, il a réussi à développer une molécule qui pourrait déboucher sur un médicament contre l’addiction au cannabis.

Mais ce n’est pas tout : grâce à la découverte de ce nouveau mécanisme moléculaire, le neurobiologiste a mis la main sur une nouvelle classe pharmacologique laissant entrevoir la mise au point de médicaments contre la trisomie 21, la schizophrénie ou encore l'addiction au cannabis. Retour sur son parcours, ses recherches et portrait.

Les invités
  • Pier Vincenzo PiazzaChercheur Inserm, équipe Physiopathologie de l'addiction, rattachée à l’unité Neurocentre Magendie - Physiopathologie de la plasticité neuronale – de l’université de Bordeaux
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.