Stephen Hawking, le célèbre astrophysicien britannique, est mort ce mercredi à l’âge de 76 ans. "La Tête au carré" lui rend hommage avec des personnalités qui l'ont connu : Christophe Galfard, ancien élève de S.Hawking et écrivain, l'astrophysicienne Nathalie Deruelle et Marie Odile Monchicourt, journaliste.

Stephen Hawking lors d'un vol en apensateur avec la NASA
Stephen Hawking lors d'un vol en apensateur avec la NASA © AFP

Spécialiste des trous noirs, il avait consacré sa vie à décrypter les secrets de l’univers et à populariser l’astrophysique, au point d’en devenir  une star. Paralysé par une maladie dégénérative, Stephen Hawking était  l’un des scientifiques les plus connus, notamment pour son best-seller Une brève histoire du temps.

Dans les années 1970, il développe l'idée que les trous noirs ne se  contentent pas d'absorber toute matière et lumière passant à leur  proximité mais émettent aussi un rayonnement, le "rayonnement de Hawking".  

Il devient ainsi le premier à parvenir à toucher du doigt le Graal  des physiciens : commencer à concilier les deux grandes théories qui  expliquent le fonctionnement de l'univers et sont apparemment incompatibles, à savoir la relativité générale d'Einstein pour  l'infiniment grand et la mécanique quantique pour l'infiniment petit....

Un parcours exceptionnel...

Pourquoi l’astrophysicien est-il accueilli comme un demi-dieu dans les pays anglo-saxons ? 

Sa maladie a-t-elle impacté son rapport à la science (son penchant pour des questions comme "d'où venons-nous, pourquoi la vie...) ? 

Pourquoi Stephen Hawking n'a t il jamais eu le prix Nobel de physique ? 

Peut-on mettre Einstein et Hawking sur le même plan ?

Pour répondre à ces questions et rendre hommage à Stephen Hawking, Mathieu Vidard et Daniel Fievet reçoivent dans La Tête au carré :

  • Christophe Galfard, ancien élève de Stephen Hawking et écrivain, 
  • l'astrophysicienne Nathalie Deruelle
  • Marie Odile Monchicourt, journaliste scientifique
  • l'astrophysicien Aurélien Barrau (par téléphone)
  • l'astrophysicien Thibault Damour (par téléphone) 

Stephen Hawking en quelques mots

Les dates sont étonnantes : l'astrophysicien est né le 8 juillet 1942, précisément 300 ans après la mort de Galilée... et mort le 14 mars 2018 jour de la naissance d'Einstein. On peut souligner avec un brin d'humour que l'astrophysicien qui disait vouloir faire "des maths, encore des maths, toujours des maths..." s'est éteint en quelque sorte le jour de Pi (14 mars soit en anglais 03/14... 3.14)...

On lui doit quelques découvertes importantes ; Aurélien Barrau les rappelle à l'antenne : 

  • l'évaporation des trous noirs (qui donne lieu au fameux "rayonnement de Hawking") : les trous noirs ne sont pas aussi noirs qu'on le pensait, que les petits trous noirs peuvent même être assez lumineux
  • la singularité : notre théorie de la gravitation (la relativité générale) était en certain lieux pathologique et qu'en fait ces pathologiques étaient même assez fréquentes et même inévitables dans certaines circonstances
  • l'air des trous noirs ne peut qu'augmenter lors de leur rencontre (une théorie qui a été récemment vérifié expérimentalement par la mesure des ondes gravitationnelles)
  • des conjecturestrès visionnaires en cosmologie (par exemple la possibilité que l'univers ait émergé d'un état initial dépourvu de temps)

Christophe Galfard résume : "Il a été le premier humain à offrir une formule mathématiques correspondant à l'origine de notre univers. Ce n'est pas forcément la bonne, pas forcément la seule, mais c'était la première. [...] Il nous a offert, grâce à son étude des trous noirs une sorte de trou de serrure qui permet d'entrapercevoir une théorie qui unifierait le très grand et le très petit, la physique quantique et la gravitation, qui nous permettrait de comprendre l’évolution complète des trous noirs et en particulier, potentiellement, la naissance de notre univers. On se doute qu'une telle théorie existe ; on ne l'a pas encore trouvée... On a quelques candidats mais on ne sait pas s'ils sont les bons ou pas  (la théorie des cordes, la gravitation quantique à boucles... ). Stephen Hawking nous a montré une formule, dans laquelle il a unifié toutes les théories physiques connues..." 

Stephen Hawking à Londres en 2016
Stephen Hawking à Londres en 2016 © Getty / Karwai Tang

Une "rockstar de la science"

Dans sa Brève histoire de ma vie, Stephen Hawking écrivait :

Au fond j'aurais eu une belle vie. Je crois que les personnes handicapées devraient se concentrer sur les choses que leur handicap ne les empêche pas de faire sans regretter celles dont elles sont incapables. Dans mon cas, j'ai réussi à faire la plupart des choses que je souhaitais.

L'homme était un battant incroyable, et avait beaucoup d'humour... 

Est-ce que cela explique sa popularité extraordinaire ? Christophe Galfard (qui fut son élève), raconte : "En France il est connu, mais absolument rien à voir avec les pays anglo-saxons, où c'est un demi dieu. On ne pouvait pas faire 50 mètres dans la rue sans qu'il y ait un embouteillage : les gens s'arrêtaient, ils voulaient le toucher, lui parler, prendre une photo, se déshabillaient parfois... C'était n'importe quoi . C'était une rockstar, quelque part, de la science. Et lui, ce n'était pas une fierté ou un enorgueillissement qu'il tirait de ça, c'était une volonté profonde, politique presque, de faire partager avec le plus grand nombre un savoir qui appartient au plus grand nombre".

Un personnage de la culture populaire

Deux films racontent des moments de sa vie : Une Merveilleuse histoire du temps (James Marsh, 2015. Le film a valu à Eddie Redmayne un Oscar et un Golden Globes pour son interprétation de Stephen Hawking) et Hawking (où c'est le grand Benedict Cumberbatch qui l'interprète dans un film de Philip Martin sorti en 2004). 

Il a été plusieurs fois mis en scène d'ailleurs dans des séries populaires comme Les Simpsons ou The Big Band Theory.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.