Depuis une vingtaine d'années, notre foie paye le prix d'une vie sédentaire et guidée par la malbouffe : il devient gras. Ce mal à un nom, la NASH, pour stéato-hépatite non alcoolique, et les conséquences peuvent être très lourdes

Foie malade
Foie malade © Getty / ALFRED PASIEKA/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Pendant longtemps, l'alcool a eu le monopole de la réputation de destructeur de foie. Son heure de gloire prend fin alors que l'on observe l'apparition de cirrhoses d'origines non-alcooliques. Chez les personnes qui contractent ce mal, c'est plutôt l'excès de sucre et de gras qui pêche.

Pourtant la NASH n'est pas une maladie très médiatique

On commence à en parler, mais doucement. C'est pour pallier cela que le Dr Dominique Lannes, hépato-gastro-entérologue et spécialiste du foie, publie NASH, La maladie de la malbouffe, aux Editions Flammarion.

Si la prévention est aussi importante, c'est qu'une NASH avancée n'offre que deux options : la cirrhose ou le cancer du foie. Mais pas de panique ! Repérée suffisamment tôt, dans sa phase initiale, il est facile de s'en débarrasser, à condition d'y mettre du sien...

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.