Mésange charbonnière et mésange bleue
Mésange charbonnière et mésange bleue © / Martin Mecnarowski

Les passereaux constituent le plus grand groupe des oiseaux, avec plus de 5 000 espèces dans le monde. Ils sont surtout connus pour être des oiseaux chanteurs. Chant d'approche, chant de contact, chant de séduction... tout cela est permis grâce à une particularité anatomique des oiseaux, le syrinx. Très développé chez les passereaux, cet organe leur permet de chanter plusieurs mélodies en même temps.

Mais depuis plusieurs décennies, beaucoup d'observateurs s'inquiètent de la disparition de ces oiseaux chanteurs. Du fait de leur petite taille et de leur courte durée de vie, ils sont de très bons indicateurs sur l'état de l'environnement. Autrement dit, lorsque les passereaux ne vont pas bien, les autres oiseaux ne se portent pas mieux.

Partout dans le monde, le constat est le même, le nombre d'oiseaux ne cessent de chuter. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer ce rapide déclin. Raréfaction de la nourriture, dégradation des habitats, pollution lumineuse et sonore, problèmes lors de leur migration... Toutes ces perturbations ont un impact fort sur les populations des passereaux. Chez certaines espèces, le nombre d'individus a baissé de 80%.

Aujourd'hui, de nombreuses initiatives scientifiques et citoyennes tentent de remédier à ce problème majeur. Programme de suivis, campagnes de baguage, restaurations d'habitats. Ces nombreux projets devraient permettre de mieux comprendre les mécanismes de cette diminution des populations d'oiseaux et ainsi, de mieux les protéger.

Pour nous en parler nous recevons Frédéric Jiguet , ornithologue, directeur du Centre de Recherches Biologiques des Populations d'Oiseaux (CRBPO) et professeur au Museum National d'Histoire Naturelle ; et Maxime Zucca , ornithologue, il travaille à Natureparif, agence régionale pour la biodiversité en Ile de France.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.