Le progrès n'est plus perçu comme positif mais porteur de risques. Pourquoi cette méfiance vis-à-vis des sciences et de l’innovation ?

Illustration de chercheurs en laboratoire faisant des expériences
Illustration de chercheurs en laboratoire faisant des expériences © Getty / Westend61

A l'occasion des débats proposés dans le cadre du Monde Festival  "Agir" qui a lieu du 16 au 19 septembre, Mathieu Vidard s’intéresse aux perceptions des risques.

Un rapport de l'Académie des Technologies paru en mai dernier met en avant une méfiance nouvelle et accrue vis à vis de  la science et de l'idée de progrès. Hier, on célébrait les découvertes et les bienfaits de la science, aujourd'hui les citoyens craignent les conséquences des innovations.

Comment une telle situation est devenue possible ? Comment expliquer cette méfiance des citoyens vis à vis de la science et de l'innovation ? Est-ce la fin du progrès ?

Mathieu Vidard reçoit pour en parler Gérald Bronner et Etienne Klein. Tous les deux sont membres de l'Académie des Technologies ; ils sont aussi rédacteurs du Rapport de l’Académie des Technologies « La perception des risques , un enjeu pour les sciences et les technologies ».

Cette émission est réalisée en partenariat avec Le Monde Festival "Agir" . Ce festival se déroule à Paris du 16 au 19 septembre. Le dimanche 18 septembre, débat de 14 h à 15 h à L’Opéra Bastille studio autour de « La science peut-elle aller contre le progrès ? » avec Etienne Klein et Vandana Shiva, débat animé par Stéphane Foucart.

14h55
Bouteille de boisson gazeuse remplie de cubes de sucre

Les invités

Programmation musicale

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.