Le dopage a accompagné depuis trente ans le développement de l'activité sportive, en particulier dans le sport de haut niveau. Les importants enjeux politiques, économiques, médiatiques et financiers créent des environnements propices à cette dérive alors que l'éthique majoritairement exprimée par les institutions sportives continue de combattre ce qui reste présenté comme un fléau. La tolérance zéro pour le dopage dans le sport contraste ainsi nettement avec la position plutôt laxiste de la société envers les techniques d'amélioration cognitive et les autres techniques d'améliorations de soi en dehors du sport. La progression de la pharmaco-chimie et des biotechnologies a rendu le débat beaucoup plus complexe car les systèmes de contrôle toxicologique ou de surveillance biologique mis en place ne garantissent pas l'efficacité des règlementations en cours. Dans ces conditions, l'hypocrisie est souvent de mise vis-à-vis de la problématique du dopage.Car si les contraintes que subissent les coureurs sont fortes, la logique « citius-altius-fortius » est toujours omniprésente. Et le positionnement de la médecine du sport est toujours ambivalent ; le discours est opposé au dopage mais les actes vont dans le sens d'une aide à l'amélioration de la performance. Certains événements de l'actualité sportive suggèrent que le discours sur l'esprit du sport et plus généralement le pompiérisme moralisateur dont font preuve les voix autorisées du sport débouchent sur un double langage. On brandit bien haut le drapeau de la moralité sportive tout en sacrifiant dans les faits au principe qui veut que le gagnant emporte toute la mise.

Avec Jean-Noël MISSA :

Il est médecin philosophe de formation, professeur à l’Université libre de Bruxelles, directeur de Recherches au Fond National belge de la Recherche Scientifique. et membre de l’Académie royale des sciences de Belgique

Jean Noël Missa
Jean Noël Missa © Radio France

EtPascal NOUVEL :

Il est docteur en biologie et professeur de philosophie à l’Université de Montpellier

Pascal  Nouvel
Pascal Nouvel © Radio France

« Philosophie du dopage »

Collection Science Histoire et Société / Éd PUF

Reportage de Pascale PASCARIELLO

Le dopage ne touche pas seulement les sportifs. Il est pratiqué également dans le monde du travail. Des amphetamines à la cocaine en passant par les anxiolytiques, tout les produits les plus stimulants sont utilisés par des salariés pour augmenter leur performance. La Mildt, la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, organise d'ailleurs aujourdhui lundi 16 une conférence avec l’Inpes, institut national de prévention et d’éducation pour la santé, sur le thème : « Comment prévenir les usages de drogues en milieu professionnel ? »Rencontre avec Mathieu, 36 ans, qui a tenté d'être plus performant en prenant de la cocaine.

Les liens

La semaine du son

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.