Les effets spéciaux font l'objet d'une exposition ludique et pratique "« Effets spéciaux, crevez l’écran ! » jusqu'au 19 août 2018 à la Cité des Sciences.

Les effets spéciaux au cinéma
Les effets spéciaux au cinéma © Getty / BlackJack3D Créatif - n° : 183361218

A l'occasion de l'exposition : « Effets spéciaux, crevez l’écran ! » du 17 octobre au 19 août 2018 à la Cité des Sciences, partons à la découverte de la fabrication d'un film.

Les effets spéciaux sont  une boîte à outils protéiformes au service de la création cinématographique. Ils  comprennent l’ensemble des techniques utilisées dans l’audiovisuel pour créer l’illusion d’actions et simuler des objets, des personnages, des paysages ou des phénomènes (sonore, physique, météorologique) qui n’existent pas dans la réalité ou qui ne pourraient pas être filmés au moment du tournage.    Certains sont mécaniques, comme le maquillage, l’utilisation de maquettes, miniatures ou « animatroniques », alors que les effets visuels (VFX pour visual effects) sont obtenus dans la caméra. Aujourd’hui, ces derniers regroupent l’ensemble des techniques numériques et de postproduction : stop-motion, motion capture, animation, incrustation, Matte painting numérique, 3D, etc.

Les liens entre la simulation de foule et les effets spéciaux. Il y a deux raisons majeurs pour lesquelles le domaine des effets visuels s’intéresse à la simulation de foule.  La première, c’est que de nombreux tournages sont faits en studio. Il faut souvent recréer l’arrière-plan qui doit figurer à l’écran. Aujourd’hui, ceci est le plus souvent fait de manière numérique : l’aspect visuel de la scène en arrière-plan est calculé par un ordinateur. Si l’on souhaite y incorporer des individus en déplacement, éventuellement nombreux, il faut en calculer le mouvement, ce qu’un simulateur de foule sait faire.  La deuxième raison c’est la volonté de montrer à l’écran des scènes présentant un très grand nombre de figurants : scènes de combats épiques, scènes de stades, scènes de foule autres, et que l’on fait face au coût de faire jouer la scène par des figurants. Le numérique est une solution pour maîtriser ces coûts de production. C’est aussi un moyen de réaliser des scènes qu’il serait physiquement impossible de réaliser. 

avec Réjane Hamus-Vallée, maître de conférences en sociologie visuelle à l'université d'Evry val d’Essonne,  spécialiste des effets spéciaux  et  conseillère scientifique  de l’exposition « Effets spéciaux, crevez l’écran ! » du 17 octobre au 19 août 2018 à la Cité des Sciences, . le catalogue « Effets spéciaux » est édité par La Martinière sous la direction de Réjane Hamus-Vallée,la BD « Derrière l’écran, les effets spéciaux au cinéma » de Stéphane Kiehl est éditée ed Actes sud Junior,  les 2 en coédition avec la Cité des Sciences et de l’industrie. Pour les curieux, il y a  aussi : « Effets spéciaux, deux siècles d’histoires » de Pascal Pinteau aux Editions Bragelonne

et Julien Pettré, chercheur en informatique et en sciences du numérique à l’INRIA, Institut national dédié au numérique, dans l’équipe LAGADIC. Il est spécialiste de la simulation de foule et de ses applications dans le domaine du divertissement

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.