Dans le cadre d'un programme de recherche international, des scientifiques du monde entier ont fait une découverte capitale : environ 70% des microbes de la Terre vivent dans ses profondeurs, dans des roches autrefois considérées stériles mais où bactéries et autres micro-organismes abondent.

La vie microbienne existe aussi et surtout dans les profondeurs du sol !
La vie microbienne existe aussi et surtout dans les profondeurs du sol ! © Getty / Robbie Shone / Collection Aurora

Le sous-sol de la terre grouille de vie ! 

Des organismes vivent des kilomètres sous la surface, dans la croûte terrestre : c'est ce qu'a découvert le Deep Carbon Observatory, programme de recherche international de plus de mille scientifiques qui depuis dix ans, analysent les profondeurs de la planète. 

La première synthèse a été publiée le 10 décembre 2018 à l’occasion du sommet américain de géophysique à Washington. 

Cette biosphère profonde est essentiellement constituée de bactéries, d'archées (micro-organismes unicellulaires procaryotes, c'est-à-dire des êtres vivants constitués d'une cellule unique qui ne comprend ni noyau ni organites, à l'instar des bactéries) et de virus marins adaptés à la vie en condition extrême. Ils sont dans les pores de la roche et sont dépendants des quantités d’énergie qui sont à leur disposition.

Ces recherches sont capitales pour expliquer l’émergence de la vie sur terre et vont nourrir l’exploration spatiale, notamment sur Mars. 

Nous recevons trois chercheuses, membres du Deep Carbon Observatory

  • Isabelle Daniel, Directrice de l’Observatoire de Lyon. Professeur de géologie à l’Université de Claude Bernard Lyon 1.  
  • Emmanuelle Gérard : Géomicrobiologiste à l’Institut de Physique du Globe de Paris 
  • Benedict Menez : Directrice de l’équipe de géomicrobiologie de l’Institut de Physique du Globe de Paris, Professeur à l'Université de Paris Diderot 
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.