Membre de la classe des céphalopodes (comme la seiche et le calmar), le poulpe est un mollusque comme les moules ou les escargots. Mais le poulpe a la particularité d'avoir un important système nerveux et un grand cerveau. Un poulpe commun possède 500 millions de neurones, au même niveau qu'un chat.

Un poulpe
Un poulpe © Getty / Jonathan Fromager / EyeEm

Rois du camouflage, les  poulpes qui font partie de la classe des céphalopodes, sont capables de changer de couleur, d'utiliser des outils, de mémoriser des stratégies gagnantes, de jouer voire de percevoir la lumière à travers leur peau. Ils ont curieux flexibles aventureux et opportunistes.

Les céphalopodes sont des maîtres dans l’art de changer de couleur 

La peau est un écran à plusieurs couches directement contrôlé par le cerveau : les neurones contrôlent les muscles à partir du cerveau à travers le corps jusqu’à la peau  et les muscles à leur tour,  contrôlent des millions de petites poches de couleur que l’on pourrait comparer à des pixels. Et cela à une grande vitesse grâce à l'activité de plusieurs muscles. Le camouflage et la signalisation seraient les deux fonctions du changement de couleur chez les céphalopodes.

Les systèmes nerveux des céphalopodes sont distribués et répartis dans son corps

La majorité des neurones sont dans ses bras qui en accueillent presque deux fois plus que le cerveau central. Les bras en plus du toucher peuvent percevoir les substances chimiques c’est-à-dire qu’ils peuvent sentir et goûter !  

Chaque ventouse d’un tentacule de poulpe possède jusqu’à 10 000 neurones ! Ces bras jouissent d’une indépendance considérable par rapport au cerveau central mais il est aussi capable de contrôle global avec action délibérée guidée par le cerveau.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.