Pour Alain Prochiantz, il y a une différence de nature et pas seulement de degré entre l’homme et le reste de l’animalité.

Evolution
Evolution © Getty / altmodern

Certains aujourd’hui mènent un combat idéologique sur la question animale, notamment à travers des positions anti-spécistes qui nie la distinction entre espèces, afin d’attribuer à toutes les espèces une sorte d’égalité et de droit à la parole. 

Quel est le statut des humains par rapport aux autres espèces animales, en particulier les primates ? C’est à cette question que veut répondre Alain Prochiantz. 

L'homme est une espèce comme une autre. Les humains sont des animaux comme les autres. 

Langage, gènes, culture, organisation sociale...  quelles sont les différences entre primates non humains et humains ? 

Pour répondre à ceux qui essayent de brouiller les frontières entre humains et animaux, il nous fait pénétrer au cœur des mécanismes évolutifs qui sont à l’origine de notre espèce, et nous éclaire sur la spécificité du cerveau humain, sur le statut de l’animal et sur la place des humains dans le cours de l’histoire des espèces.

Oui nous sommes des primates mais nous sommes différents des primates non humains, et il est essentiel d'admettre cette distinction. 

Pour le chercheur, on est en train de comprendre que la Terre est un petit caillou au milieu d'un univers immense... "Et Sapiens d'un seul coup veut absolument conserver son petit jardin : la Nature. Mais en réalité, elle continuera (sans nous)." 

Notre intérêt est de créer des conditions pour conserver la biodiversité, la nature et ainsi nous-mêmes. Ce n'est donc pas dans l'intérêt de la nature que nous agissons mais de celle de Sapiens.

Il y a une contradiction chez Sapiens c'est que c'est grâce à notre cerveau que nous sommes arrivés là, et c'est grâce à lui que nous pourrons nous en sortir ou nous détruire. 

"Il n'y a plus de nature, ça n'existe pas la nature. C'est un fantasme. Promenez-vous il existe très peu de forêts vierges. Tout a été modifié par l'activité de Sapiens." renchérit Alain Prochiantz quand on lui parle de la place de la nature aujourd'hui. 

Construction du cerveau, plasticité cérébrale... la suite de la conversation est à écouter ! 

Références

Singe toi-même, par Alain Prochiantz, éditions Odile Jacob

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.