Depuis plusieurs décennies, la cardiologie est l'une des disciplines médicales qui a beaucoup progressé, aussi bien en termes de solutions réparatrices que préventives. Il n'en reste pas moins que les maladies cardiovasculaires continuent de tuer. En 2011, près de 26% des décès en France étaient imputables aux maladies cardiovasculaires, 1ere cause de mortalité chez la femme et 2e chez l’homme.

Si pendant longtemps, la médecine occidentale de pointe a eu besoin d’isoler les organes pour mieux les comprendre et les soigner, de nouvelles voies s’élèvent pour prôner une approche plus intégrative. Cette demande vient aussi bien des patients que d’une part du corps médical. L’ère du « tout-médicament » est bousculée.

Aujourd’hui, il est possible de prendre soin de sa santé et de mieux récupérer en adaptant notre mode de vie, notre alimentation, en gérant mieux notre stress, etc. ce sont ces facteurs qui sont désormais au cœur des études américaines sur les pathologies cardiaques, et qui arrivent petit à petit en France.

Comment notre état psychologie influence-t-il notre cœur ? Comment bien prendre soin de ce muscle indispensable ? Quelles sont les nouvelles approches en matière de prévention et de suivi cardiaque ?

Pour répondre à nos questions, nous recevons Jean-Pierre Houppe , cardiologue libéral, président de l'Association MEDITAS CARDIO (Mesures d'Education thérapeutique appliquées au Stress en Cardiologie) ; Michel De Lorgeril , médecin, membre de la Société Européenne de Cardiologie et chercheur au CNRS, expert en cardiologie et nutrition ; et Elisabeth Marshall-Hannart, spécialisée dans le domaine de la santé et de la société , rédactrice en chef du magazine hebdomadaire « La Vie » qui consacre un dossier spécial « écouter son cœur » à retrouver en ce moment en kiosques .

A la Une de la science : Comment va la grande barrière de corail ?

La grande barrière est l’un des écosystèmes les plus riches de la planète, la plus grande structure construite sur terre par des êtres vivants. Elle est aujourd’hui menacée par le l’acidification des océans dû au réchauffement climatique. Pour la première fois des chercheurs Australiens éditent un état de santé chimique détaillé des 1800 km de récifs qui borde la côte Est de l’Australie. Nous recevons aujourd’hui Mathieu Mongin , biogéochimiste en direct depuis Hobart en Tasmanie, il est un des co-auteurs de ces travaux parus avant-hier dans la revue Nature Communication ; et par téléphone nous sommes également depuis Nice avec Jean-Pierre Gattuso directeur de recherche pour le CNRS et spécialiste des coraux.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.