Lancé en 2009, à 1,5 milliards de kilomètres de la Terre, Planck, le satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA) dédié à l’étude du rayonnement fossile, livre aujourd’hui les résultats de ses quinze premiers mois d’observations. il a permis de cartographier la petite enfance du cosmos

Images observées par Planck
Images observées par Planck © Maxppp

Des résultats que la communauté scientifique attendaient avec impatience et qui apportent une moisson de renseignements sur l’histoire et la composition de l’Univers : la carte la plus précise jamais obtenue du rayonnement fossile, la mise en évidence d’un effet prévu par les modèles d’Inflation, une révision à la baisse du rythme de l’expansion de l’Univers, ou encore une nouvelle évaluation de la composition de l’Univers.

Bon nombre de ces données ont été obtenues grâce au principal instrument de Planck, HFI, conçu et assemblé sous la direction de l’Institut d’astrophysique spatiale (CNRS/Université Paris-Sud) avec un financement du CNES et du CNRS.

avec

Alain Riazuelo, astrophysicien au CNRS, en poste à l’Institut d’astrophysique de Paris

et Cécile Renault (en DUPLEX DE France Bleu Isère), astrophysicienne, chargé de recherche au LPSC à Grenoble

Débat Parlons-en ! du CNRS : BIG BANG : Planck va-t-il nous révéler l'origine de l'Univers ?

*Jeudi 28 mars 2013 à 19h au musée du quai Branly, Paris L’entrée est libre, dans la limite des places disponibles.

Musée du quai Branly : Salon de lecture Jacques Kerchache

37 quai Branly (face à la passerelle Debilly) Paris 7e

Pour (presque) tout savoir sur la mission Planck

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.