Les savoirs scientifiques et médicaux permettent aujourd’hui d’identifier de très nombreux facteurs d’altération de la santé par le travail. Pourtant, on constate la généralisation de la mise en danger délibérée d’autrui dans les choix d’organisation du travail, ainsi que dans les politiques publiques les rendant légitimes. Comment expliquer cette contradiction ? Les choix d’organisation du travail relèvent des « décideurs » et « managers », à qui incombe la responsabilité d’abaisser constamment les coûts et qui sous-traitent le travail et ses risques. En bout de cascade de la sous-traitance, la figure de l’intérimaire et de tous les travailleurs « invisibles », en France ou ailleurs, témoigne d’un retour à l’insécurité et à l’indignité : à des formes modernes de servitude. À partir de nombreux témoignages recueillis dans divers secteurs industriels (nucléaire, sidérurgie, chimie, agroalimentaire), mais aussi dans les services, et à partir de l’exemple phare de l’amiante, ce livre met en lumière ce qui demeure constamment un « angle mort » de la santé publique : les atteintes à la vie, à la santé et à la dignité des travailleurs. Se situant en référence au code de procédure pénal, l'auteure montre comment, au nom des règles du capitalisme néolibéral, l’impunité des responsables est totale, qu’il s’agisse de l’homicide, du délit de mise en danger d’autrui, des atteintes à la dignité, de la non-assistance à personne en danger. Elle montre aussi les dérives d’une recherche sous influence. Un livre salutaire qui, loin d’établir un constat désespéré, appelle à la vigilance citoyenne et à la résistance individuelle et collective.

PHILIPPE CHAMBON et la chronique Médecine et biologie avec SCIENCE ET VIE Site de SCIENCE ET VIELAURENCE GARCIA Deuxième épisode de la série portrait consacré à Valérie Pécresse, la ministre de la recherche et de l’enseignement supérieur. Toujours en compagnie de la délégation de son homologue chinois, Monsieur Wan Gang. Ouvrir davantage la science à la société, tel est le cheval de bataille de Valérie Pécresse. Nous la retrouvons au centre de recherche en imagerie cérébrale Neurospin à Saclay, à la découverte d’un aimant d’une puissance inégalée dans le monde. Attention au champ magnétique !

invité(s)

Annie THEBAUD MONY, sociologue et directrice de recherche de l'Inserm

Annie Thébaud-Mony est sociologue, directrice de recherches à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste des questions de santé au travail. Elle dirige le Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers professionnels (GISCOP 9) à l’université Paris-XIII. Elle est par ailleurs porte-parole de Ban Asbestos, réseau d’associations qui luttent au niveau international contre l’utilisation de l’amiante.### programmation musicale

TEOFILO CHANTRE

Chelicha label: LUSAFRICA### STACEY KENT

Samba Saravah ### DIDO

Thank you label: BMG

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.