[scald=10593:sdl_editor_representation]Dans toutes les sociétés, couleurs et corps sont des objets familiers qui participent intimement à la construction de notre identité et à nos relations avec autrui. Habillé, maquillé, tatoué, greffé, orné d’accessoires, notre corps se pare de multiples couleurs. Pour le chercheur, les couleurs sur le corps deviennent objets d’étude. Comment la couleur transforme t’elle nos corps ? Comment la percevons-nous ? Quelles pratiques, quelles technologies, quelle histoire, quelles modes pour faire de la couleur un élément majeur de la construction du corps ? Quelle dimension sociale, culturelle, identitaire ou singularisante s’inscrit sous le masque de la couleur ? Du 24 octobre au 9 novembre dans les jardins du Trocadéro, la manifestation « Couleurs sur corps » ouvre quelques pistes pour mieux comprendre les subtiles et diverses nuances de l’habillage du corps par la couleur. À travers une grande exposition, des animations et des conférences-débats, de nombreux experts et chercheurs en sciences humaines, sciences de la vie et sciences de la matière, vous guideront dans cette découverte. Trois grandes thématiques seront explorées : la vision et la perception des couleurs, la fabrication des couleurs, le langage et la symbolique des couleurs sur le corps. Physique, chimie, géologie, biologie, technologies innovantes, sciences sociales et humaines avec leur cortège disciplinaire où se mêlent en synergie et harmonie, histoire, philosophie, linguistique, ethnologie, anthropologie, arts, sociologie… sont autant de clés pour décrire et comprendre les trois grandes thématiques développées par « Couleurs sur corps ».Denis Sergent avec le quotidien La Croix [ La Croix ](http://www.lacroix.fr )Cette semaine : notre feuilleton portrait est consacré au célèbre neuropsychiatre Boris Cyrulnik, à l’occasion de la sortie de son livre « Autobiographie d’un épouvantail » chez Odile Jacob Boris Cyrulnik, c’est d’abord une voix posée, suave qui vous rassure. Des yeux qui vous regardent vraiment. Un homme qui sait écouter les failles des autres car lui a même a connu les blessures d’enfance. Dans son dernier livre « Autobiographie d’un épouvantail », c’est la 1ère fois qu’il se raconte vraiment, en utilisant la 3ème personne. Le « moi je », il le laisse à ses patients. L’autre c’est lui, ce petit gamin juif qui a vécu dans la peur des nazis. Un orphelin de l’histoire puisque ses parents sont morts dans les camps. Il vous le racontera mieux que moi, mais Boris Cyrulnik se définit comme un ancien épouvantail qui fait peur « aux dits normaux » car le malheur ça dérange.

invité(s)

Gilles Boetsch

Anthropologue et directeur de recherches au CNRS. Président du conseil scientifique su CNRS### Jacques Lafait

Directeur de recherches au CNRS et Directeur du groupement de recherches CNRS "Couleurs et matériaux à effets visuels" à l'Institut des nanosciences de Paris (INSP)### programmation musicale

F.M

Heart of glass (reprise de Blondie - 1979) ### David Bowie

Ashes to ashes ### Christophe

Parle lui de moi ### liens

CNRS

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.